Santé / Sécu : Deux syndicats de médecins quittent la table des négociations

Deux principaux syndicats de médecins de libéraux, la CSMF et le SML, ont quitté jeudi matin la réunion de négociations avec l’assurance maladie, en raison de la présence d’internes en médecine dans la délégation du syndicat MG France, a-t-on appris de sources concordantes.

La présence de ces jeunes médecins « est une véritable provocation, les conditions ne sont pas réunies pour qu’il y ait un cadre suffisamment serein pour commencer les négociations », a déclaré à l’AFP Michel Chassang, président de la Confédération des syndicats médicaux français, premier syndicat de médecins libéraux.

Des syndicats d’internes s’étaient présentés jeudi dernier lors de la première séance de négociations sur la future convention qui doit régir les relations entre assurance maladie et médecins pour cinq ans. « Nous avons (alors) signifié très clairement qu’ils n’étaient pas les bienvenus », a rappelé Michel Chassang, car ces organisations ne sont pas représentatives.

Jeudi, de jeunes médecins étaient cette fois présents dans la délégation du syndicat MG France (généralistes). En conséquence, « nous estimons que nous n’avons plus rien à faire dans les négociations conventionnelles », a poursuivi M. Chassang, ajoutant avoir « quitté la table des négociations ». Le Syndicat des médecins libéraux a fait de même, a dit le président du Syndicat des médecins libéraux Christian Jeambrun, joint par l’AFP.

L’assurance maladie et les syndicats de médecins libéraux (CSMF, MG France, SML, FMF, Le Bloc) s’étaient fixé comme objectif, jeudi dernier, de boucler d’ici à fin juin leurs négociations pour rédiger une nouvelle convention médicale et apporter des solutions aux difficultés d’accès aux soins. Elles reprenaient alors après avoir été au point mort pendant deux ans.

Paris, 14 avr 2011 (AFP)