Santé : La LMDE lance une campagne de sensibilisation sur la dégradation de la santé des étudiants

La LMDE lance une campagne militante sur les campus baptisée « La santé est un droit, pas un privilège » afin de mobiliser les pouvoirs publics sur la dégradation de la santé des étudiants.

La mutuelle étudiante LMDE lance une campagne militante sur les campus baptisée « La santé est un droit, pas un privilège » pour interpeller les pouvoirs publics sur la dégradation de la santé des étudiants. La LMDE rappelle dans un communiqué publié sur son site que François Hollande a fait de la jeunesse sa priorité et veut donc que les choses bougent.

« Les étudiants n’ont aujourd’hui plus les moyens de financer en même temps leur étude et leur santé (…) » En cause « l’augmentation du coût de la vie » ainsi que la diminution des aides sociales. A l’heure actuelle, 34% des étudiants renoncent aux soins contre 23% en 2005. La LMDE met aussi en cause l’augmentation de la taxe TSCA l’année dernière. « La création d’une Taxe Spéciale sur les Contrats d’Assurance (TSCA) l’an dernier, qui a porté à 13% la fiscalité pesant sur les complémentaires, aggrave cette situation déjà alarmante. »
De fait, pour pallier à cette dégradation de santé, la mutuelle demande la mise en place d’un chèque de santé national de 200 euros pour tous les étudiants, l’exonération des ressortissants du Régime étudiant de la Sécurité sociale de la taxe TSCA, la généralisation du « tiers payant » pour les jeunes et l’interdiction des dépassements d’honoraires.

Pour faire entendre sa voix, la LMDE distribuera 30.000 tracts sur les campus universitaires et organisera un colloque sur l’accès aux soins des jeunes le 7 décembre prochain.