Résultats 2015 T2 : déconsolidation de sa filiale assurance et bénéfice en hausse pour ING

La banque ING a publié mercredi un bénéfice net en hausse pour le deuxième trimestre, porté notamment par la croissance de ses activités de prêts ainsi que la vente d’une filiale en Inde.

Le bénéfice net de la première banque des Pays-Bas s’est établi à 1,36 milliard d’euros, en hausse de 27% sur un an. Comparé au premier trimestre, le bénéfice net est toutefois en baisse de 23%.

“ING a réalisé une belle série de résultats commerciaux et financiers”, s’est réjoui le directeur exécutif du groupe, Ralph Hamers, cité dans un communiqué, selon lequel ING a attiré 600.000 nouveaux clients depuis le début de l’année. La somme totale prêtée par la banque s’est établie à 8,7 milliards d’euros au deuxième trimestre alors que les dépôts, eux aussi en hausse ont atteint 9,3 milliards d’euros.

Le groupe néerlandais a en outre bénéficié d’un gain de 367 millions d’euros lié à la vente de sa filiale indienne Vysya Bank, finalisée en avril. Le deuxième trimestre a par ailleurs été marqué par la déconsolidation, fin mai, de l’ancienne filiale néerlandaise d’assurance d’ING, NN Group. La part d’ING dans NN Group est désormais de 37,6% et n’est donc plus majoritaire.

En échange d’une aide publique de 10 milliards d’euros, en 2008 lors de la crise financière, la Commission européenne, gardienne de la concurrence, avait exigé des restructurations, parmi lesquelles la vente des activités d’assurances.

La banque néerlandaise s’était séparée en mars de ses dernières parts de son ancienne filiale américaine d’assurances Voya, lancée en Bourse à l’été 2013. ING avait finalisé en novembre, sept mois plus tôt que prévu, le remboursement des 10 milliards d’euros reçus du gouvernement des Pays-Bas ainsi que des intérêts.

La banque a proposé mercredi un dividende de 0,24 euro par action pour la première moitié de 2015 après versé un dividende de 0,12 euro au titre de 2014, une première depuis son sauvetage en 2008. Ce dividende correspond à une somme totale de 922 millions d’euros, soit 40% du bénéfice net sous-jacent sur la première moitié de l’année. Pour le dividende qui sera versé au titre de l’année 2015, ING souhaite utiliser 40% du bénéfice net.

Le groupe néerlandais a indiqué mercredi que quelque 5.650 emplois avaient disparu depuis 2011 dans le cadre de divers programmes de réduction des coûts. Le dernier en date avait été annoncé en novembre et implique la suppression de quelque 1.700 emplois aux Pays-Bas sur les trois prochaines années dans le cadre de la simplification et de l’expansion de ses plateformes IT. Au 30 juin, ING employait 52.700 personnes.