Résultats 2010 : Le bénéfice de Zurich Financial est en baisse mais dépasse les attentes

L’assureur suisse Zurich Financial Services (ZFS) a dégagé en 2010 un bénéfice net de 3,43 milliards de dollars (2,5Mds d’euros), en baisse de 13% mais légèrement supérieur aux prévisions des analystes, a-t-il annoncé jeudi.

Le groupe suisse, qui a revu à la hausse son bénéfice 2009 à 3,96Mds de dollars (contre 3,2Mds), a par ailleurs dégagé un résultat opérationnel de 4,87Mds de dollars, également en baisse de 13%.

Les analystes d’AWP tablaient sur un bénéfice net de 3,38Mds de dollars et un bénéfice opérationnel de 4,83Mds de dollars, des résultats considérés comme solides.

Les primes dans l’assurance dommage, coeur de métier du groupe, sont ressorties à 33Mds de dollars (24Mds d’euros) sur l’ensemble de l’exercice, soit un recul de 3%, a précisé ZFS dans un communiqué.

Dans l’assurance vie, les primes brutes sont en revanche en hausse de 6% à 27,67Mds de dollars. Elles ont atteint 2,77Mds de dollars dans sa filiale américaine Farmers (+3%).

Le ratio combiné (rapport de frais de gestion et du coût des sinistres sur le total des primes encaissées) dans l’assurance dommage s’est en outre légèrement dégradé de 1,1 point à 97,9% sur la période.

Malgré ces résultats en demi-teinte, le groupe se montre satisfait. « Notre portefeuille bien diversifié d’activités a généré une bonne trésorerie et nous a permis de réaliser de bons résultats malgré un environnement difficile », estime le directeur général Martin Senn, cité dans le communiqué.

Le groupe compte ainsi proposer un dividende de 17 francs suisses aux actionnaires, en hausse de 6%. « Cette très bonne proposition de dividende est le reflet de notre confiance dans le succès de la stratégie » du groupe, ajoute M. Senn.

Début décembre, l’assureur helvétique avait annoncé son intention de réduire ses coûts globaux de 5%, soit 500 millions de dollars (380,5 millions d’euros), sur trois ans et de verser un dividende « important » à ses actionnaires.

Ces coupes, qui concernent particulièrement la division assurance dommage (350M de dollars) sont destinées à aider le groupe à faire face à des conditions de marché qui devraient rester difficiles dans les pays industrialisés, avait alors expliqué M. Senn.

Zurich (Suisse), 10 février 2011 (AFP)