PLFSS 2016 : Et s’ils discutaient sur la complementaire des retraités

0

Nous avons imaginé une conversation entre les pouvoirs publics et les organismes complémentaires autour de la question de la généralisation de la complémentaire santé aux retraités. Un sujet de crispation entre les deux parties. Attention, cette conversation est purement imaginaire et n’a jamais eu lieu. Mais toutes les phrases citées ont bel et bien été prononcées ou écrites par les intéressés.

François Hollande, président de la République, lance la conversation lors du congrès de la Mutualité : “Je veux que la généralisation de la complémentaire santé soit effective dès 2017 pour les retraités”.

Etienne Caniard, président de la FNMF : “Nous sommes satisfaits que les pouvoirs publics aient pris conscience qu’un grand nombre de Français n’avaient pas accès à la complémentaire santé”.

Marisol Touraine, ministre de la Santé : “Ca arrive dans le projet de Sécurité sociale 2016 avec des contrats qui seront moins chers, labellisés et qui permettront aux personnes de plus de 65 ans de pouvoir être mieux protégées pour moins cher.”

Jean-Paul Lacam, président du CTip : “C’est une nouvelle fois fait dans la précipitation et sans concertation.”

Philippe Mixe, président de la Fnim : “Il existe un moyen simple de jouer sur le prix sans dénaturer la qualité des produits et sans alourdir, une nouvelle fois, les charges de gestion des mutuelles par la création d’un mécanisme complexe dont l’efficience est forcément incertaine.”

Etienne Caniard : “Le président de la République avait fixé un calendrier tout autre en demandant d’abord la remise du rapport sur la fiscalité des complémentaires attendu depuis septembre 2014 mais qui n’a jamais vu le jour”

Philippe Mixe : “Puisque la Ministre n’évoque, pour l’entrée dans ce dispositif qu’une seule condition, être âgé de plus de 65 ans, il faut alléger la fiscalité de nos contrats et l’effet sera immédiat. La TSCA, dont la suppression avait été programmée par le candidat Hollande, pèse hélas toujours son poids.”

Marisol Touraine : “Il doit y avoir une mise en concurrence qui ne doit pas simplement porter sur le coût, mais sur la qualité des garanties et qui doit permettre d’identifier des contrats qui répondent à toute une série de critères permettant aux plus de 65 ans de se repérer dans une offre relativement importante.”

Etienne Caniard : “En ajoutant un nouveau dispositif spécifique, le gouvernement ne fait que segmenter davantage l’accès à la complémentaire santé. Cette nouvelle segmentation est un coup porté aux principes de solidarité et de mutualisation entre assurés.”

Valérie Guérend, co-président du collectif SauvezLesAbeilles : “C’est un hold-up. En prévoyant un appel d’offres étatique par lequel il va retenir une dizaine d’heureux élus, le gouvernement condamne à la cessation d’activité des centaines d’entreprises qui travaillent chaque jour à conseilleur leurs clients et à leur proposer des couvertures santé adaptées”

Marisol Touraine : “J’entends l’argument qui dit qu’il y a une segmentation du marché, mais au fond, quand on distingue salarié et non salarié, il y a aussi une segmentation du marché. A partir du moment où les entreprises devront proposer une couverture complémentaire à leurs salariés, c’est un progrès. Et ça amène à regarder ce qui se passe pour les autres. Les retraités sont plus âgés, leur besoin de santé augmente et quand ils sortent d’une entreprise ils voient le coût de leur contrat augmenter très significativement.”

Valérie Guérend : “On ne se laissera pas faire.”