La presse désigne Jean-Philippe Thierry et Danièle Nouy aux postes stratégiques de la future Autorité de contrôle prudentiel, des réponses demain ?

Selon le site internet Challenges.fr , Bercy s’apprête à nommer le candidat de la FFSA et des sociétés d’assurances Jean-Philippe Thierry au poste de vice-président de l’Autorité de contrôle prudentiel.
L’info, reprise par l’AFP, n’est pas confirmée par Bercy qui indique que la décision pourrait être prise ce vendredi et annoncée le 9 mars.

Dans les institutions en phase d’être fusionnées, l’attente devient longue. « La date a déjà été repoussée deux fois (du 15 février à fin février, puis au 9 mars, ndlr) et nous ne savons pas comment nous rassemblerons les membres du collège si la nomination n’est pas faite » indique une salariée de la Commission bancaire.
Quoi qu’il en soit, c’est Christine Lagarde elle même qui prendra la parole sur le sujet. « Christine Lagarde installera la nouvelle instance. C’est son bébé », précise même le site marianne2.fr citant une source « proche du dossier ».

Jean-Philippe Thierry, candidat déclaré de longue date, est l’ancien président d’AGF-Allianz. Il a quitté toute fonction dans l’assurance fin 2009, pour mieux se préparer à cette vice-présidence de l’Autorité de contrôle prudentiel. L’institution, qui regroupera l’Autorité de contrôle des assurances et des mutuelles (Acam) et la Commission bancaire devrait être en état de marche dès ce mois de mars.

Mais la presse ne s’arrête pas à Jean-Philippe Thierry, et marianne2.fr enfonce le clou de « l’auto-contrôle » en affirmant que Danièle Nouy sera la prochaine Secrétaire générale de l’institution, et fait surtout le rapprochement avec la position de son mari, Jean-Yves Nouy, administrateur chez April et président de la Sham notamment.
Danièle Nouy est actuellement secrétaire générale de la Commission bancaire et possède au moins l’expérience d’un tel poste. Si sa candidature paraît logique et pertinente pour cette raison, elle apparaît également plausible dans le jeu d’équilibrage politique entre banques et assurances au sein de l’institution.

Pour le moment, ces informations n’ont pas été confirmées par les différents protagonistes que nous avons essayé de joindre. Il faudra donc attendre le début de la semaine prochaine au plus tard pour en savoir plus, même si les grandes lignes