Japon : Quand le e-commerce veut se lancer dans l’assurance

Le groupe japonais de commerce et services en ligne Rakuten a annoncé lundi le lancement d’une offre publique d’achat sur la compagnie d’assurance Asahi Fire & Marine Insurance (AFM), pour un montant de 45 milliards de yens (333 millions d’euros).

Fondée en 1951, Asahi Fire est depuis 2011 une filiale de la firme de services financiers Nomura Holdings, spécialisée dans l’assurance des biens. Rakuten a fait part, dans un communiqué, de son intention d’acquérir 16,89 millions d’actions au prix de 2.664 yens l’unité. Le groupe, créé et dirigé par l’ex-banquier et milliardaire Hiroshi Mikitani, était jusqu’ici présent uniquement dans le secteur de l’assurance vie.

Rakuten, à la lutte au Japon contre le géant américain Amazon, essaie de se démarquer en jouant sur les services complémentaires, comme son offre de carte de crédit, sa monnaie électronique, ses offres de téléphonie mobile à petits prix et différents autres outils, le tout articulé autour d’un programme de fidélité rassemblant près de 100 millions de membres. Dans la même optique de mieux concurrencer Amazon, Rakuten avait annoncé vendredi un partenariat avec l’enseigne américaine Wal-Mart: les deux entreprises vont lancer un service de livraison de denrées alimentaires en ligne au Japon d’ici la fin de l’année.

A l’étranger, Rakuten est moins connu mais il affiche de grandes ambitions. Sponsor de l’équipe de foot de Barcelone, il est par ailleurs propriétaire du français Priceminister.com, du canadien Kobo (liseuses et services d’ouvrages numérisés), de la société Viber conceptrice d’une application de téléphonie et messagerie en ligne ou encore des américaines Ebates (commerce en ligne) et OverDrive (livres électroniques).