Les CGP nomades/Episode 1 : De l’amour du métier au grand saut

C’est dans un camper van que Julia et Jean François – un jeune couple de CGP – ont mis le cap direction Valence, première étape de leur tour de France. À la conquête de nouveaux clients, le tandem nous laisse pénétrer leur quotidien de conseiller en gestion de patrimoine mobile.  

Par Mathilde Castagna  

La connexion est mauvaise et les paroles saccadées, les premiers échanges se font dans la difficulté. Sur l’écran apparaît deux êtres blottis l’un contre l’autre, l’environnement est exigu mais les sourires larges. Julia se fait discrète, une partie de son corps se cache derrière la carrure de Jean François, son mari depuis peu. Blond aux yeux bleus, « Jeff » engage la conversation. Doté d’un franc-parler, il fait déjà preuve d’aisance, mettant en avant ses qualités de conseiller. Néanmoins, son tee-shirt le trompe, attendrit, on y lit « Mamour d’amour ». Il avouera plus tard que ce sont leurs surnoms respectifs.

la reconversion

Installés dans une maison roulante depuis un mois maintenant, Jean-François et Julia racontent leur histoire. De coiffeuse à conseillère en gestion de patrimoine, Julia cumule jusqu’ici 23 clients. En charge d’un portefeuille responsable depuis bientôt trois ans, elle est tombée dedans à l’occasion de recherches effectuées pour la gestion de son propre capital. « Ensuite, l’idée m’a convaincue. À force de creuser, je me suis rendu compte que la relation de confiance entre CGP et clients était particulière. À travers des discussions on dessine des projets, on les visualise pour permettre aux autres de les réaliser », explique enthousiaste la jeune alsacienne. Déterminée mais prudente, Julia a passé deux ans entre coup de ciseaux et rendez-vous de conseil professionnel, en double activité, elle avait décidé d’« assurer ses arrières ».

De son côté, Jeff décrit un réel coup de foudre pour la profession. Responsable de rayon en grande distribution, il fait LA rencontre. « J’ai croisé le chemin d’un conseiller en gestion de patrimoine lorsque mon père est décédé. Pour une question d’héritage, j’ai fait appel à ses compétences et c’est seulement au fil du rendez-vous que je me suis rendu compte que son métier rassemblait tout ce que j’aimais. Instantanément, je suis parti sur les routes à ses côtés pour rencontrer ses clients. Après la phase d’observation, je me suis inscrit à Prodemial business school pour me lancer », explique-t-il tout sourire.

Quand on leur demande s’il existe de la concurrence entre eux, Jeff rit aux éclats.

le goût du challenge

Alors que la fin du télétravail obligatoire a sonné, le couple décide lui de le prolonger. « Nous avions comme projet de déménager mais on ne savait pas trop où aller et notre envie de voyager a pris le dessus, mais avec le covid nous nous sommes retrouvés dans l’impasse. C’est comme ça que nous avons eu l’idée d’un van et de la France. Et puis, pourquoi pas continuer à travailler en même temps ? », s’amuse le couple. C’est vrai, la profession de CGP est possible, même à distance. « On a eu envie de se challenger. On est passés par de grandes périodes de réflexion où nous avons énuméré tous les doutes et les besoins que nous avions afin de continuer à pratiquer mais cette fois en voyageant », explique Jeff.

« On s’adapte. Par exemple, si nous avons besoin de faire quelque chose en présentiel, c’est le deal entre nous, on fera en sorte de changer d’itinéraire. Concernant le matériel, nous n’avons pas assez de place dans le camper van pour une imprimante. Du coup, nous avons un accord avec ma maman qui lorsqu’elle reçoit un mail de notre part, l’imprime et l’envoie à l’adresse indiquée. Au niveau de la connexion internet, nous nous sommes engagés avec deux compagnies téléphoniques différentes pour maximiser nos chances de recevoir du réseau tout au long du voyage », argumente Julia.

une stratégie bien rodée

Sur la route depuis le 13 août, Julia et Jeff ont tout d’abord déposé leurs bagages à Châtel en Haute-Savoie pour ensuite mettre le cap vers la porte du midi, Valence. À chaque arrêt, le tandem se presse à la mairie de proximité, aux panneaux d’affichage et sur les réseaux sociaux dédiés aux habitants et locaux de la région. Entourés du massif central, des collines ardéchoises à l’ouest, et du massif du Vercors dans les Préalpes à l’est, le couple alsacien maximise leurs chances de rencontre et de prospection. « Nous avons fait du bénévolat à Valence lors d’un festival gastronomique. Les gens nous ont demandé plusieurs fois si nous étions des étudiants ou des saisonniers. C’est l’occasion pour nous d’engager la conversation sur notre profession », raconte Julia. Jeff, quant à lui, a démarré le compteur, et pas celui de la voiture. Il comptabilise précisément le nombre de contacts échangés. « Nous sommes partis il y a seulement un mois, on est encore en train de s’ajuster. Pourtant, nous avons déjà 30 nouveaux numéros, cela représente pour moi, 30 potentiels clients », s’exclame-t-il.

Pour Julia, « c’est un début », même s’ils ne les ont pas tous revus, c’est tout de même le cas pour certains d’entre eux. « Cela nous arrive de nous retrouver dans un bar ou un café quelques jours plus tard, pour échanger plus sérieusement sur le sujet ». « En tout cas, nous apprenons à aller vers les gens spontanément, que ce soit dans des évènements, des festivals et aussi sur les marchés. Ce n’est pas facile, mais ça le deviendra au fil du temps ». En attendant, le duo de CGP a pris le large direction Toulouse dans leur camper van baptisé « Sergio ».

Rendez-vous dans quelques jours sur News Assurances Pro pour découvrir ce que la ville rose peut leur offrir et suivre les prochaines étapes de ce grand périple.

Helvetia

Helvetia France, assureur des risques d'entreprises depuis 100 ans.
12 délégations composées d'équipes dédiées et spécialistes : Bordeaux, Colmar, Dakar, La Réunion, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nouméa, Paris et Toulouse.
Commerciaux, souscripteurs, gestionnaires de contrats et gestionnaires de sinistres en région : tous les services au plus près des intermédiaires.

En savoir plus


Que pensez-vous du sujet ?