Mise en situation : Le devoir de conseil dans le temps

Le devoir de conseil ainsi que sa formalisation sont incontournables lors de la souscription du contrat d’assurance.

En effet, la Loi impose à l’intermédiaire « avant la souscription du contrat » de justifier les besoins, le conseil donné et le contrat proposé.
Est-ce à dire que cette obligation ne concerne que cette première étape de la relation avec le client ?

En pratique ce n’est pas le cas : la jurisprudence impose au professionnel de l’assurance « un suivi dans la durée des besoins de l’assuré. » ce qui suppose que l’intermédiaire doit régulièrement rencontrer ses clients afin de pouvoir adapter les garanties à l’évolution des besoins et du risque.
Ne vivez pas cette obligation comme une contrainte. Elle va vous permettre de développer votre relation client.

Industrialisez le suivi clientèle

La mise en place d’une procédure interne organisant une prise de contact régulière avec la clientèle (par courrier, mail,… ) via un outil de gestion de la relation client (GRC ou CRM) vous permettra d’optimiser votre suivi tout en augmentant le niveau d’équipement de votre portefeuille (niveau des garanties, nombre de contrat, …)

Conservez une trace

Rien n’est plus pénible que de se voir reprocher une absence de suivi commercial par un client qui refuse systématiquement les rendez-vous.
Conserver une trace des différentes sollicitations vous permettra de « responsabiliser » vos clients et de leur démontrer que le suivi clientèle n’est pas pour vous qu’un simple argument commercial non suivi d’effets.

Fidélisez vos clients

Un contact régulier, qui n’est pas limité aux seuls moments de la souscription/résiliation/déclaration de sinistre, vous permet de resserrer les liens avec votre clientèle et donc de la fidéliser davantage.
Des garanties conformes aux besoins permettent de mieux satisfaire le client notamment en cas de sinistre.

Avec Kaléa Formation