Zurich Insurance: Bénéfice semestriel en baisse de 42%

Bâtiment de Zurich Insurance

L’assureur suisse Zurich Insurance a publié le 13 août un bénéfice net légèrement inférieur aux attentes pour le premier semestre, en baisse de 42% sur un an à 1,1 milliard de dollars (1 milliard d’euros) notamment en raison des frais liés à la pandémie.

Les demandes de dédommagements découlant de la pandémie de Covid-19 ont atteint 686 millions de dollars durant le semestre, a indiqué l’assureur suisse dans un communiqué, précisant que les frais sur l’ensemble de l’année devraient atteindre 750 millions de dollars. Parmi les éléments qui ont pesé sur ses bénéfices au premier semestre, le groupe suisse a également évoqué les secousses sur les marchés qui ont entraîné une baisse des gains en particulier sur les fonds d’investissement, les frais de dédommagement pour les catastrophes naturelles ainsi que l’agitation sociale aux États-Unis qui a engendré des frais pour sa division d’assurance dommages. Son bénéfice opérationnel pour la première moitié de 2020 a chuté de 40%, à 1,7 milliard de dollars, en ligne avec les prévisions. Les analystes interrogés par l’agence suisse AWP tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 1,2 milliard de dollar pour un bénéfice opérationnel de 1,7 milliard.

Sa division d’assurance dommages, la plus importante en termes de contribution aux recettes, a vu son bénéfice opérationnel diminuer de 55%, à 751 millions de dollars alors que les frais de dédommagements liés à la pandémie s’y sont montés à 484 millions de dollars.

S’y sont notamment ajoutés 234 millions de frais en Europe et en Amérique du Nord pour les tempêtes et dégâts météorologiques ainsi que pour les dégâts liés aux mouvements sociaux aux États-Unis. Sous le poids de ces frais, le ratio combiné, un des indicateurs phare de rentabilité dans le secteur de l’assurance, est monté à 99,8% dans cette division. Lorsque ce ratio dépasse le seuil de 100, les assureurs glissent en terrain déficitaire.

Parmi les éléments positifs, Simon Foessmeier, analyste chez Vontobel, a noté la hausse des prix des primes d’assurance qui devrait, selon lui, se poursuivre. Dans l’assurance dommages, les tarifs des contrats d’assurance ont été relevés de 8%. Parmi les ombres aux tableau, il a en revanche cité la baisse du produit des placements.

Que pensez-vous du sujet ?