«S’ubériser avant d’être ubérisé» : l’importance de la voix du client

Disruption

Lors de la conférence du 12 juin dernier, Caroline FAILLET (Bolero) a présenté la méthode pour ne pas se faire ubériser.

Ce qu’il faut en retenir :

Afin de résister aux nouvelles approches et nouveaux concepts qui arrivent sur le marché, il faut revenir au bon sens : écouter ses clients, et utiliser le digital comme un moyen au service des différentes directions, et non comme une fin.
Pour grossir rapidement, il faut revisiter potentiellement toutes ses certitudes business (faire du gratuit, location vs possession…) et capter l’utilisateur  avec une approche attractive. Cette compréhension, c’est l’ADN de l’ubérisation.

La disruption, c’est plus de valeur pour moins cher (ou plus de services).

La plupart des veilles  faites par les entreprises  ont pour objectif but de défendre une réputation. L’innovation de service va venir de l’écoute de l’expérience client. Il est donc nécessaire de collecter des données clients, non plus pour les utiliser à court terme, mais pour prévoir l’avenir.
Ce changement est d’autant plus primordial que l’économie collaborative est en train de prendre de l’ampleur, et que la génération alpha arrive, désireuse de changer les règles du jeu.

Tenez-vous prêts !

Sophie de Ménibus
, Responsable événementiel – CercleLab

En savoir plus