Cercle LAB : Retour sur la deuxième réunion du Club Tech [2018/19]

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mardi 4 juin s’est tenue la 2e réunion du Club Tech. Elle fut l’occasion de poursuivre les réflexions sur la publication présentée au Master Club organisée à Barcelone en septembre prochain.

Comment faire émerger les insurtech en France ? C’est au tour de cette question que les participants au Club Tech ont débattu ce mardi 4 juin. « Il faut avant tout que l’idée qu’elles souhaitent mettent en ouvre réponde à un besoin réel des assureurs ou des clients », estime l’une des personnes autour de la table.

Ajouter un service pour ajouter un service n’apporte pas de réelle valeur ajoutée. « Être le 201e service mis sur une plateforme ne représente aucun intérêt que ce soit pour une insurtech ou pour un assureur », surenchérit un autre participant aux discussions. L’une des pistes seraient que des start-up s’unissent pour offrir des solutions plus complètes et plus intégrées. Certaines s’essaient déjà et s’unissent. « L’ACPR devrait envoyer des signaux positifs sur l’agrément de start-up comme porteurs de risques », juge un participant.

Il faut par ailleurs que la culture de l’innovation, de mieux en mieux digérée par la direction générale soit plus diffusée sur le management intermédiaire, mais également au niveau des distributeurs. « C’est un travail à faire dans l’animation des réseaux ».

Enfin, l’entrée au capital n’est pas nécessairement un gage de réussite pour les start-up. Il est aujourd’hui très facile de lever des fonds. « Il existe toutefois un effet de darwinisme. Seules 20 à 25% passent le cap à chaque nouveau tour de table », indique un des protagonistes du club.