Scor : Un actionnaire désapprouve les poursuites contre Covéa

Catherine Bejal, présidente de CIAM

Un actionnaire du réassureur Scor, le fonds CIAM, a manifesté jeudi dans un courrier sa “stupeur” face aux poursuites engagées par le groupe Scor contre l’assureur mutualiste Covéa qui a renoncé mardi à son rachat.

“C’est avec stupeur que j’ai pris connaissance des (…) poursuites civiles et pénales engagées notamment contre Monsieur Thierry Derez et Covéa, écrit la présidente de CIAM, Catherine Berjal, dans son courrier. “Je ne comprends pas l’intérêt social pour Scor de mener ces actions, au surplus de manière aussi ouvertement agressive”, poursuit-elle.

Le terrain judiciaire est le dernier champ de bataille en date des deux sociétés, Scor poursuivant pénalement Covéa, son PDG Thierry Derez, ainsi qu’au civil les banques Barclays et Rothschild parties prenantes dans l’opération de rachat avortée.

Le réassureur avait expliqué mardi dans un communiqué cette décision par “la gravité des faits et preuves portés à la connaissance de Scor et de ses instances de gouvernance” concernant des “fautes commises au préjudice de Scor” dans le cadre de l’offre de rachat “non sollicité(e)” à l’initiative de Covéa en août 2018.

Le poids lourd de l’assurance mutualiste en France est actionnaire de Scor depuis 2003, et le premier d’entre eux depuis 2016 avec un peu plus de 8% des parts. CIAM ne détient quant à lui que moins d’1%.