Résultats 2019 T3 : Scor dépasse les attentes malgré les Cat’ Nat’

Le réassureur français Scor a publié jeudi un bénéfice net au troisième trimestre de 115 millions d’euros, en hausse de 44,4%, en dépit d’une période marquée “par une série de catastrophes naturelles et de sinistres industriels et commerciaux”.

Ce résultat s’affiche supérieur aux attentes des analystes, qui tablaient en moyenne sur un bénéfice de 100 millions d’euros, selon un consensus établi par le fournisseur de services financiers Factset.

En termes d’activité commerciale, le groupe fait également mieux que prévu avec une hausse de 6,5% des primes brutes émises, équivalentes du chiffre d’affaires, qui dépasse les 4 milliards d’euros. Sur les neuf premiers mois de l’année, les revenus affichent une progression similaire à 12 milliards d’euros et le bénéfice net progresse de 17% à 401 millions d’euros.

“Scor enregistre une performance solide au cours des neuf premiers mois de l’année 2019, atteignant l’objectif de solvabilité et dépassant l’objectif de rentabilité de son nouveau plan” stratégique, s’est félicité Denis Kessler, patron du groupe cité dans un communiqué. L’ensemble de ces résultats est porté par de bonnes performances de la branche réassurance dommage pourtant lestée au cours du troisième trimestre par l’ouragan Dorian et le typhon Faxai, dont l’impact est respectivement estimé à 92 et 89 millions d’euros.

Le groupe souligne également avoir subi sur les neuf premiers mois un niveau “supérieur de sinistres industriels et commerciaux” et un impact de 13 millions d’euros dû à une révision réglementaire au Royaume-Uni. Une libération de réserves d’un montant de 60 millions d’euros entre juillet et septembre a permis de compenser en partie cette forte sinistralité, indique Scor.

Toutefois, celle-ci se répercute sur le ratio combiné net du groupe qui atteint 99,4% au troisième trimestre contre 98% l’an dernier. Lorsque cet indicateur-clé demeure sous la barre des 100%, cela signifie que l’activité est rentable. Sur les neuf premiers mois, ce ratio s’établit à 95,7% en hausse de 2,1 point par rapport à l’année précédente. La branche de réassurance vie accuse une légère baisse de ses revenus en raison d’un enregistrement différent de contrats pour lesquels le groupe ne comptabilise que les commissions et non les primes depuis le début de l’année.

Le réassureur, quatrième mondial du secteur, précise par ailleurs poursuivre “le développement de son fonds de commerce en Asie”. La division investissements et placements financiers se targue d’un rendement des actifs de 3% sur les neuf premiers mois de l’année, tiré notamment par 43 millions d’euros de plus-values provenant essentiellement de la vente d’actifs immobiliers au cours du dernier trimestre.