Renouvellements 2019 : Hausse des primes de 10% pour Scor

Siège social de Scor

Le réassureur français Scor a fait état jeudi d’une hausse de ses primes de réassurance dommage à l’issue du traditionnel renouvellement des contrats en janvier marqué par une activité particulièrement dynamique aux Etats-Unis.

Scor Global P&C, l’entité dédiée aux activités de réassurance dommage, a enregistré une croissance des primes de 9,7% sur un an, à taux constants. Le montant des primes a ainsi atteint 3,2 milliards d’euros contre 2,9 milliards un an plus tôt, a précisé le réassureur dans un communiqué. Ce résultat “est en ligne” avec les hypothèses de croissance annuelle prévues dans le plan stratégique de Scor pour la période 2016-2019, qui table sur une hausse annuelle comprise entre 5 et 8%.

Dans le détail, “cette croissance a été la plus forte aux États-Unis”, est-il ajouté. En outre, “la tarification ajustée des risques s’améliore globalement de 1,3% par rapport à janvier 2018. La rentabilité attendue est stable”, poursuit Scor, qui explique avoir “bénéficié de l’amélioration de l’environnement de certains marchés de l’assurance, américain notamment, au travers de son activité de réassurance et de son activité d’assurance de spécialité”.

Au total, 64% des primes de réassurance dommage ont été renouvelées en janvier et “il n’y a pas eu de changement notable du profil de risque ou de l’appétence au risque de la division lors de ces renouvellements”, explique le réassureur. En ce qui concerne les renouvellements futurs en avril, juin et juillet, “la dynamique devrait s’améliorer” car “la plupart des contrats qui ont été impactés par les catastrophes naturelles ou d’origines humaines du deuxième semestre 2018 va être renégociée à ces échéances”, anticipe Scor.

La sinistralité causée par les événements naturels pendant l’année 2018 est en effet “particulière car marquée par un montant total de pertes largement au-dessus de la moyenne et une grande diversité des régions touchées et des périls à l’origine des sinistres”, explique la société. Mais en dépit du poids de ces catastrophes, le ratio combiné net de Scor Global P&C “devrait néanmoins rester inférieur à 100% pour l’année”, écrit-elle encore. Plus cet indicateur crucial est bas, plus l’activité est rentable.