Réassurance : Un nouveau plan stratégique pour Scor

    Le réassureur français Scor, qui présente mercredi son nouveau plan stratégique à horizon 2021, compte accélérer son développement technologique et augmenter de 4 à 7% par an ses primes brutes émises, équivalentes au chiffre d’affaires.

    “Quantum Leap” est le nom de la nouvelle feuille de route établie par le poids lourd français de la réassurance mondiale qui injectera 250 millions d’euros pour sa mise en œuvre jusqu’à la fin de l’année 2021. Une partie de cette enveloppe sera consacrée à l’accélération de la transformation technologique du groupe qui entend utiliser intelligence artificielle, blockchain, imagerie satellite, multi-cloud et big data pour “élargir son offre de produits et de services” et “augmenter son efficience”.

    En matière d’objectifs financiers, le groupe table sur une rentabilité sur fonds propres supérieure à 800 points de base (8 points de pourcentage) au-dessus du taux d’intérêt sans risque sur la période. Il maintient, comme dans le plan précédent, son objectif de ratio de solvabilité entre 185% et 220%. Ce plan “vise à accroître l’efficience du groupe et à libérer de la valeur, tout en préparant l’adoption de la norme IFRS 17″ au 1er janvier 2022, un cadre comptable qui, selon Scor, “valorise davantage la valeur économique”.

    Le quatrième réassureur mondial, satisfait d’avoir rempli les objectifs de rentabilité et de solvabilité de son plan 2016-2019, met également en avant son expansion géographique et sectorielle réalisée sur cette période. A fin 2018, le groupe opérait dans 160 pays via 38 bureaux dans le monde. A l’instar de ses concurrents, Scor est toutefois confronté à divers vents contraires. Depuis plusieurs années, les taux bas rognent sur les rendements des placements financiers qui sont aussi affectés par la volatilité des marchés, nourrie par les tensions géopolitiques.

    A cela s’ajoute un environnement plus concurrentiel, avec notamment la montée en puissance durant les années 2010 des capitaux alternatifs dit “ILS” (“Insurance-Linked Securities”) qui permettent de transférer les risques liés aux catastrophes naturelles des compagnies d’assurances à des investisseurs de marchés financiers. Dans ce domaine, Scor a opéré un mouvement stratégique au printemps avec l’annonce de l’acquisition de Coriolis, spécialiste des ILS, prévue pour le second semestre 2019.

    Grâce à cette acquisition, la division investissement du groupe va s’étendre sur ce marché en passant la barre des 2 milliards de dollars d’actifs sous gestion. Commercialement, le réassureur table aussi sur la réduction du “protection gap”, consistant à pénétrer des marchés et régions encore peu couverts par des contrats d’assurances, un phénomène qui apparaît d’autant plus visible avec la multiplication des catastrophes climatiques.