Réassurance : MutRé dans le viseur de Scor ?

La Lettre de l’Assurance révèle un intérêt du réassureur Scor pour MutRé, réassureur spécialisé dans les risques d’assurances de personnes et partenaire de nombreuses mutuelles.

La Lettre de l’Assurance, sur son site internet, fait état d’une “OPA non hostile” possible de Scor sur MutRé, société anonyme dans le giron de la Mutualité Française, dont l’actionnariat est composé de Matmut, de la FNMF, d’une douzaine de mutuelles et de… Scor. Selon la Lettre de l’Assurance, c’est Matmut qui aurait fait part “d’une volonté de se délester d’une partie des actions” qu’elle détient dans MutRé.

Sans surprise, ni Matmut, ni Scor ni MutRé ne commentent l’information. “Ce qui est dit est très bien renseigné” affirme pour sa part une source proche du dossier tandis qu’une autre confirme l’information. “Pour le moment, rien n’est fait, mais les discussions sont ouvertes” tempère toutefois une autre source. Le statut de Scor, groupe côté en bourse, rend la communication compliquée et l’anonymat est de mise.

Prendre 100% des parts ?

L’actionnariat, composé pour un tiers de la Matmut, un autre tiers de Scor et d’une union de mutuelle et de la FNMF pour le dernier tiers, ne sera pas forcément facile à convaincre. MutRé bénéficie d’une image liée à la Mutualité Française qui aide les négociations et d’une véritable expertise en santé. Ce n’est pas anodin, en cas d’opération, de voir un réassureur sous étiquette Mutualité passer sous pavillon Scor. “Scor est très ‘assureur’ avec des conditions générales répondant au code des assurances, pas celui de la Mutualité” affirme une mutuelle actionnaire qui constate qu’il “n’y aurait plus que Scor sur le marché“. Pour une prise de contrôle à 100% de MutRé, il faudrait donc que les mutuelles acceptent de céder chacune leur participation…

Mais dans un sens, la boîte de Pandore a été ouverte avec cette annonce d’un départ possible de la Matmut. Comme l’explique un connaisseur du dossier dans Les Echos du jour, “Compte tenu de la taille du marché, il est maintenant difficile pour MutRé de se développer sans aller marché sur le terrain de Scor“, arguant d’une certaine logique de la part du réassureur français… de ne pas laisser un nouvel entrant prendre la place de l’assureur mutualiste.

La volonté de Scor de monter en puissance sur la réassurance de personne, devenue une activité prédominante depuis les acquisitions de Transamerica Re, en 2011, et des activités, américaines également, de Generali en 2013, pourrait passer par cette opération. MutRé, en 2013, affichait un chiffre d’affaires de 365M d’euros, dont 58% provienne de la santé, 33% de la prévoyance et 9% de la dépendance. Surtout, MutRé est sollicitée dans les développements et les transformations des mutuelles du code de la Mutualité qui font face à des besoins de diversifications. Une position stratégique qui fait du réassureur uen cible privilégiée.