Réassurance : le bénéfice net de la CCR en baisse en 2009

La Caisse centrale de réassurance (CCR) a enregistré en 2009 un bénéfice net en forte baisse de 37% à 181M d’euros malgré une sinistralité faible, un repli que le réassureur explique notamment par une augmentation de l’impôt sur les sociétés.

Comme lors de l’exercice précédent, la réassurance de marché tire le chiffre d’affaires mais reste bien moins rentable que l’assurance avec garantie de l’Etat, selon un communiqué publié mercredi. Ainsi, si la réassurance de marché pèse 38% du chiffre d’affaires, elle ne contribue que pour 12% au bénéficie.

La réassurance avec garantie publique enregistre un léger recul de son chiffre d’affaires, principalement dû à un relèvement du prélèvement opéré sur les primes d’assurance pour alimenter le Fonds de prévention des risques naturels majeurs, aussi appelé Fonds Barnier. Toujours pour la réassurance avec garantie de l’Etat, le ralentissement de l’activité a également été constaté pour les risques exceptionnels (risque de guerre, actes de terrorisme maritime et de saisie) et les risques d’attentat et de terrorisme.

Ancien établissement public toujours détenu à 100% par l’Etat, la CCR réassure notamment, avec la garantie de l’Etat, des risques non pris en charge par le marché, comme les risques de catastrophes naturelles, de guerres, d’attentats ou d’actes de terrorisme maritime. Malgré ce repli en réassurance avec garantie de l’Etat et une augmentation de l’impôt sur les sociétés, le résultat est resté bénéficiaire pour partie du fait d’une faible sinistralité sur l’exercice.

La tempête Klaus de janvier en France et en Espagne, les incendies du Bush australien en février et l’orage de grêle de juillet en Suisse et en Autriche, ont, en effet, pesé « pour des montants limités et se trouvent compensés par des liquidations favorables sur d’anciens exercices ». Le chiffre d’affaires global est en baisse de 2% à 1,23Md d’euros.

Paris, 6 mai 2010 (AFP)