Portugal : Un américain pour reprendre les assurances d’Espirito Santo ?

Un fonds américain va reprendre la branche assurance du banquier Espirito Santo au Portugal. Le montant de la transaction est estimé à 200M d’euros.

Le fonds d’investissement américain Apollo Global Management doit investir près de 200M d’euros pour prendre le contrôle de Tranquilidade, branche assurance du groupe Espirito Santo, a affirmé vendredi une source proche du dossier à l’agence de presse Lusa.

La transaction, qui doit avoir lieu “dans les prochaines semaines“, comprendra “une injection de 140M d’euros pour renforcer le capital” de l’assureur, précise la même source, et marquera une étape de plus dans le démantèlement du groupe Espirito Santo.

Novo Banco, qui rassemble les actifs sains de la banque portugaise Espirito Santo (BES) sauvée de la faillite le 3 août par les autorités portugaises, recevrait pour sa part 50M d’euros, selon le quotidien économique Jornal de Negocios.

Tranquilidade est passée sous le contrôle de Novo Banco à la suite du plan de sauvetage de BES, après avoir appartenu à la holding Espirito Santo Financial Group (ESFG), maison mère de la banque portugaise. Le groupe Espirito Santo est dans la tourmente depuis plus de deux mois après la découverte d’irrégularités dans les comptes d’une de ses holdings, Espirito Santo International, qui avait déposé le bilan fin juillet au Luxembourg. Deux autres holdings du groupe lui avaient emboîté le pas, ESFG et Rioforte.

Mardi, le groupe mexicain Angeles avait annoncé une offre publique d’achat sur Espirito Santo Saude, la branche médicale du groupe Espirito Santo. Le 3 août, le groupe Espirito Santo avait perdu son joyau, la banque Espirito Santo, dont les actionnaires ne conservent que les actifs toxiques.

Le fonds Apollo Global Management était candidat au rachat, fin 2013, de la branche assurance de la banque publique portugaise Caixa de Depositos, dans le cadre du programme de privatisations du pays. En janvier 2014, les autorités portugaises avaient cependant choisi son concurrent, le conglomérat chinois Fosun.

(Avec AFP)