Mutuelles : Adrea, Apreva et EoviMCD officialisent leur regroupement (Vidéo)

Les trois mutuelles Adrea, Apreva et EoviMCD ont officialisé leur regroupement au sein d’une Union mutualiste de groupe (UMG) ce jeudi 6 novembre. Elles pèsent se positionnent ainsi comme le 2e groupement mutualiste professionnel en France.

Dans l’optique de Solvabilité II et de la mise en œuvre de l’accord national interprofessionnel, Adrea, Apreva et EoviMCD ont fait le choix de se regrouper au sein d’une UMG. A elles trois, elles pèseront désormais 1,7Md d’euros de cotisations pour près de 3 millions de personnes protégées en santé individuelle et collective.

Être offensif sur le collectif

Elles entendent peser à un peu plus d’un an de la généralisation de la complémentaire santé obligatoire dans les entreprises de moins de 49 salariés. “Notre ambition est de prendre totalement notre place sur le marché de l’ANI et d’être plutôt dans une phase offensive”, a indiqué Maurice Ronat, président d’EoviMCD.

Les trois mutuelles devraient d’ailleurs s’atteler à la création d’une offre commune distribuée sous une marque commune, dont le nom reste à définir, pour les marchés nationaux et chacune sous sa bannière à l’échelon régional. En revanche, pour les complémentaires individuelles, elles prévoient pour le moment de conserver leurs prérogatives.

La porte est ouverte à d’autres mutuelles

“L’effet de taille sera également un élément favorisant pour nous appuyer sur le courtage qui sera un élément incontournable dans le cadre de l’ANI” poursuit Alain Tison, président de Apréva. “Il nous permettra aussi de renforcer notre poids dans Mutex” souligne Patrick Brothier, président d’Adréa. Les trois acteurs représentent en effet environ 28% de la structure. Harmonie Mutuelle, détient elle 34% du capital.

Adréa, Apréva et EoviMCD ne comptent d’ailleurs pas s’arrêter là. Elles espèrent bien attirer d’autres acteurs dans ce regroupement. “Cela pourrait être dans le cadre de l’UMG que nous mettons en place. Mais nous réfléchissons à un système moins combinant pour accueillir de nouveaux partenaires, à travers des UGM par exemple”, résume Maurice Ronat. Le nom de la Matmut qui travaille déjà sur des expérimentations en IARD avec Adréa a par exemple été évoqué, sans préciser qu’elle serait la nature des liens.

Une présidence tournante

Leur objectif est de se déployer sur l’ensemble du territoire tout en conservant leur fort ancrage local. L’UMG devrait se concrétiser au 2e semestre 2015 à l’issue d’une assemblée générale constitutive qui se tiendra dans la foulée des assemblées générales de chacune des mutuelles.

Maurice Ronat devrait prendre le premier tour de la présidence du regroupement. Il nous explique les modalités de gouvernance de la future UMG dans la vidéo ci-dessous.