Aesio : Objectif diversification

L’union mutualiste de groupe (UMG) Aesio souhaite diversifier son offre en 2017. L’assurance de biens, l’emprunteur et la prévoyance s’ajouteront progressivement à la santé collective.

L’union mutualiste de groupe (UMG) Aesio issue des mutuelles Eovi-Mcd, Adréa et Apréva est née en juillet 2016 avec l’ambition de commercialiser des contrats de santé collectifs auprès des grands comptes. Parmi les principaux contrats remportés, Aesio a été choisi par l’UCANSS (Union des caisses nationales de Sécurité Sociale), un contrat qui concerne 270.000 personnes protégées.

En 2017, Aesio souhaite diversifier son offre vers l’assurance de biens, l’emprunteur et la prévoyance. « Pour les trois mutuelles qui composent le groupe, l’objectif de cette diversification est, à terme, de fidéliser par le multi-équipement, de conquérir de nouveaux adhérents et de défendre leurs portefeuilles face à une concurrence qui propose de plus en plus fréquemment le regroupement de tous les contrats », explique Aesio dans un communiqué.

Une expérimentation en assurance de biens (auto, habitation, protection juridique, assurance scolaire et responsabilité civile) devrait démarrer le 15 mai, portée par la mutuelle Adréa en partenariat avec Thélem assurances.

L’UMG réfléchit également à commercialiser une offre d’assurance emprunteur en partenariat. Ce projet est piloté par Eovi-Mcd au sein d’Aesio. L’appel d’offres pour choisir le partenaire est en cours et la commercialisation est prévue avant fin 2017, avec une offre « très digitale », selon Maurice Ronat, président d’Eovi-Mcd et d’Aesio.

Autre piste de développement, la commercialisation de solutions de prévoyance en direct. « En raison du changement de périmètre au sein de Mutex, le développement de la prévoyance passera par de nouveaux partenaires. Avant le 30 juin, on doit définir quel type de prévoyance on veut développer et avec qui », complète Maurice Ronat.

Le groupe Aesio comptabilise aujourd’hui 4.000 collaborateurs et près d’1,5Mds € de fonds propres. L’ACPR a récemment retoqué Aesio concernant sa gouvernance. En effet, Aesio souhaitait cumuler certaines fonctions clés au niveau de l’UMG et au sein des mutuelles membres. Aesio doit donc revoir sa gouvernance afin de respecter les principes de Solvabilité II.

L’intégration de la mutuelle Solimut au sein d’Aesio est toujours d’actualité, mais Aesio attend que Solimut complète sa fusion avant de l’intégrer à l’UMG. « Gérer une UMG d’UMG serait trop compliqué« , pointe Maurice Ronat.