Marché : Aviva va réinternaliser la gestion de ses actifs

Aviva va cesser de confier des actifs en gestion à des fonds d’investissements extérieurs, a-t-on appris auprès de l’assureur britannique qui envisage d’acquérir l’un de ses concurrents au Royaume-Uni.

“Dans le cadre d’une refonte de nos activités, nous avons décidé d’arrêter d’investir dans des fonds d’investissement gérés par des tiers”, a expliqué à l’AFP un porte-parole d’Aviva Investors, une branche de gestion d’actifs du groupe Aviva.

D’après le Wall Street Journal, cette activité basée aux Etats-Unis confiait quelque 2 milliards de dollars en gestion à des fonds extérieurs, y compris des firmes d’investisseurs dits “activistes” comme William Ackman et Keith Meister.

Citant des sources proches du dossier, le quotidien a expliqué qu’un client important d’Aviva, dont les actifs avaient été sous-traités à un fonds tiers, voulait récupérer ses placements. Il a ajouté que l’un des fonds avec qui Aviva travaillait, Discovery Capital Management, connaissait actuellement quelques difficultés. Les activités de la maison-mère Aviva, basée à Londres, comprennent, au-delà de la gestion d’actifs, l’assurance, l’assurance-vie et les pensions.

Cette vaste entreprise internationale, deuxième capitalisation boursière du secteur de l’assurance à la Bourse de Londres, a annoncé vendredi qu’elle voulait acquérir pour quelque 5,5 milliards de livres (7 milliards d’euros) son compatriote Friends Life, particulièrement présent dans les domaines de l’assurance-vie et des pensions au Royaume-Uni.

Il s’agirait de la principale opération de consolidation dans le secteur de l’assurance au Royaume-Uni, depuis la fusion de CGU et Norwich Union il y a près de 15 ans qui avait donné naissance à Aviva. Quelques analystes se sont néanmoins dits surpris par ce projet, qui concentrerait davantage Aviva sur le marché britannique, à contre-courant du discours de l’entreprise qui se veut mondiale.

Le titre Aviva a chuté de plus de 5% lundi après cette annonce, avant de quelque peu se stabiliser depuis. Il a clôturé mercredi à 507 pence, en légère baisse de 0,20% sur la journée.