International : Axa, premier étranger sur l’assurance-vie en Chine

L’assureur français est devenu le leader des assureurs étranger en Chine sur l’assurance-vie au cours du premier trimestre 2013. Et ce en moins d’un an.

La co-entreprise de l’assureur Axa et de la plus grande banque chinoise, ICBC, a pris au premier trimestre la tête du classement des assurances-vie à capitaux partiellement étrangers en Chine, a indiqué jeudi à Pékin le PDG du groupe français Henri De Castries.

Selon les chiffres de la Commission chinoise de régulation des assurances (CIRC), les primes d’ICBC-Axa Life, qui a commencé à fonctionner l’été dernier, se sont élevées au trimestre dernier à 2,5Mds de yuans (316M d’euros).

Au premier semestre 2012, avant la mise en place de la nouvelle co-entreprise entre l’assureur français et la banque chinoise, Axa-Minmetals Assurance, une co-entreprise plus ancienne aujourd’hui intégrée dans le nouvel ensemble, était au 12ème rang avec seulement 634M de yuans (80M d’euros) de primes, a indiqué le patron français.

Marges supérieures aux attentes, besoins croissants

Axa vend désormais ses produits en Chine en ayant accès au réseau de distribution d’ICBC, qui compte 136.000 agences dans le pays. Axa dépasse ainsi AIA, un assureur basé à Hong Kong et présent dans 16 pays d’Asie, dont les primes au premier trimestre se sont élevées à 2,1Mds de yuans.

Les marges de cette nouvelle activité sont supérieures à ce que nous avions anticipé“, s’est réjoui M. De Castries en présence de quelques journalistes. La part des étrangers dans l’assurance-vie en Chine reste très faible et a même reculé au cours de la dernière décennie, d’environ 10% à moins de 5% du marché.

Mais “les besoins de la population chinoise augmentent très rapidement“, a souligné M. De Castries. Plus généralement, Axa mise sur le développement rapide des marchés émergents. Depuis 2007, “nous avons vendu pour 8Mds (de dollars) de nos activités sur les principaux marchés, et nous en avons pour l’instant repositionné environ 6Mds sur les émergents“, a expliqué le PDG français.

Pékin, 16 mai 2013 (AFP)