Explosions de Tianjin : Les assureurs chinois en première ligne

La facture des explosions survenues à Tianjin le 12 août dernier pourrait s’avérer lourde pour les assureurs chinois bien implantés dans la région selon Fitch Ratings.

« Les explosions de Tianjin pourraient faire ce cette catastrophe l’une des plus coûteuses de ces dernières années pour les assureurs chinois », précise Fitch Ratings dans une note. L’agence de notation précise en effet que les six assureurs les plus actifs dans la zone à la fin de l’année 2014 représentaient 77% de la couverture assurantielle en non-vie pour 88% des contrats d’assurance directe de la ville de Tianjin.

Or, selon la commission chinoise de régulation de l’assurance, l’assurance non-vie à Tianjin représenterait 1,7Md de dollars (1,5Md d’euros) à la fin de l’année 2014. Fitch estime alors que les pertes pour les assureurs chinois pourraient se situer entre 1 et 1,5Md de dollars (0,9Md et 1,35Md d’euros).

Pour autant, les coûts seraient partagés entre réassureurs chinois et internationaux, poursuit l’agence de notation, limitant l’impact de la catastrophe. Mais la cession des risques se situerait dans une fourchette comprise entre 10% et 15%.

L’indemnisation des quelque 8.000 véhicules détruits recensés par les médiaux chinois risque par conséquent de peser sur les marges et le capital des six assureurs locaux les plus exposés si « leur protection en réassurance est marginale et si le degré d’accumulation du risque dans la région est importante », souligne Fitch Ratings.

Au-delà de l’assurance dommage et responsabilité, les réclamations en santé et en vie pourraient être substantielles. Selon l’agence, les victimes sont couvertes par un plan gouvernemental mis en place pour l’accident, en plus de leur couverture individuelle.

“Chaque blessé couvert par le plan gouvernemental peut réclamer une compensation comprise entre 20.000 et 35.000 yuans (entre 2.800 et 4.900 euros environ) tandis qu’une compensation de 50.000 yuans (7.000 euros) sera versée en cas de décès”, écrit l’agence.