Cat’Nat’ : Un coût de 92Mds de dollars en 2015 selon Swiss Re

Les dégâts causés par les catastrophes survenues en 2015 dans le monde se sont élevés finalement à 92 milliards de dollars, soit plus que les 85 milliards estimés en décembre dernier, selon la dernière étude Sigma du réassureur suisse Swiss Re publiée mercredi.

Malgré ce relèvement, les dégâts occasionnés l’an dernier par les catastrophes (naturelles et causées par l’homme) demeurent inférieurs à ceux relevés en 2014, où la somme avait atteint 113 milliards de dollars.

Sur ce montant de 92 milliards de dollars, 37 milliards sont couverts par les assurances, soit plus que l’estimation de 32 milliards avancée en décembre dernier. Sur les 37 milliards de dommages assurés, 28 milliards concernent les catastrophes naturelles. Swiss Re publie toujours en décembre une première estimation des dommages causés par les catastrophes dans le monde durant l’année écoulée. Trois mois plus tard, en mars, Swiss Re publie ses chiffres définitifs.

En 2015, seules 40% des pertes économiques causées par les désastres naturels et catastrophes causées par l’homme ont été couvertes par les assurances. En 2015, Swiss Re a dénombré 353 catastrophes dans le monde, dont 198 désastres naturels, un record selon la compagnie. Concernant les désastres naturels, le tremblement de terre du Népal a été le plus coûteux, avec 6 milliards de dollars de dommages, et près de 9.000 victimes.

La plus grande perte assurée, évaluée entre 2,5 et 3,5 milliards de dollars, a été causée par les deux grandes explosions dans le port chinois de Tianjin en août dernier, qui ont fait 173 victimes. Selon l’étude Sigma, ces explosions occupent le 3e rang du classement des catastrophes causées par l’homme les plus onéreuses. Le 1er rang est occupé par les attaques du 11 septembre 2O01, qui ont coûté 25,2 milliards de dollars aux assurances et fait 2.982 victimes.

Le 2e rang est l’explosion sur la plate-forme pétrolière Piper Alpha (Royaume-Uni) en 1988, qui a coûté 3 milliards de dollars et fait 176 morts. L’an dernier, c’est l’Asie qui a le plus souffert des catastrophes, avec des pertes économiques de 38 milliards de dollars.

Outre le tremblement de terre du Népal, l’Asie a été frappée par le typhon Goni au Japon, et les inondations dans le Sud de l’Inde. Selon le chef-économiste de Swiss Re, Kurt Karl, le tremblement de terre au Népal a causé « de très grands dommages et pertes qui pour la plupart n’étaient pas assurés ».

En Amérique du Nord, les plus grosses pertes ont été provoquées par une tempête hivernale en février 2015, qui a causé des dommages dans 17 états, avec le Massachusetts touché le plus durement. Les dommages assurés se sont élevés à 2,1 milliards de dollars.