Institutions / Allemagne : Les assureurs sommés par la BaFin de préciser leurs engagements avec les banques

L’organe allemand de contrôle des banques, le BaFin, a demandé aux assureurs du pays de lui fournir d’ici le 7 novembre la liste de leurs engagements auprès des banques, rapporte lundi le quotidien allemand Financial Times Deutschland.

 Selon le journal, les assureurs sont sommés de chiffrer toutes leurs formes d’engagements auprès des banques, par exemple les obligations, garanties ou pas, émises par celles-ci. Le BaFin, qui est également le gendarme boursier allemand, avait déjà mené une enquête similaire au printemps, pour évaluer le degré d’interdépendance entre établissements bancaires et assureurs.

L’autorité de contrôle n’était pas immédiatement joignable pour commenter lundi. Un porte-parole du ministère des Finances a déclaré pour sa part que le BaFin réalisait « à intervalles réguliers des enquêtes sur la structure des participations des assureurs » et qu’il s’agissait d’un « procédé normal ». Selon le FTD, les acteurs du secteur craignent que le BaFin ne fasse pression sur les assureurs afin qu’ils réduisent leurs engagements auprès des banques, pour prévenir le risque de contagion d’une crise bancaire au secteur des assurances. Un porte-parole du ministère des Finances a déclaré pour sa part que le BaFin réalisait «à intervalles réguliers des enquêtes sur la structure des participations des assureurs » et qu’il s’agissait d’un « procédé normal ».

Les banques sont dans l’oeil du cyclone alors que les dirigeants européens s’apprêtent à leur demander de renoncer à environ la moitié de leurs créances sur la Grèce. Mais le porte-parole du ministère des Finances a assuré que tout sondage mené par le BaFin n’aurait « vraiment rien à voir avec les discussions

actuelles à Bruxelles », où l’ampleur de la décote appliquée aux obligations grecques fait l’objet d’intenses négociations entre responsables européens et représentants des banques. Une porte-parole de l’autorité de contrôle a déclaré au FTD qu’il n’y avait « aucune pression du BaFin sur les assureurs de réduire leurs engagements auprès des banques ». L’organe n’a pas « les moyens juridiques » de s’immiscer dans la politique d’investissement de sociétés privées, a-t-elle ajouté.

Berlin, 24 oct 2011 (AFP)