Gestion de Patrimoine : l’heure de vérité !

    Digital

    Tel un tas de sable que l’on repousse chaque jour, le problème existentiel de la Gestion de Patrimoine, né de l’effet combiné de la baisse des taux, des impacts règlementaires et de l’irruption du « tout digital », ne peut plus être ignoré.

    La question n’est plus aujourd’hui (et encore moins demain) de trouver les expédients qui année après année vont retarder l’érosion de la rentabilité, mais bien de s’interroger face à la nouvelle donne sur les raisons d’être et les fondamentaux économiques du métier.

    4 étapes paraissent indispensables :

    -Passer en revue, objectivement, les besoins et les attentes des clients, tant en matière de prestations et services qu’en termes de mode de relation.

    -Analyser de manière ouverte tous les outils et technologies disponibles ou prévisibles pour en analyser le potentiel de façon clairvoyante.

    -Réaliser le  matching économique entre le coût du service et la sensibilité du client, strate par strate ou segment par segment, au paiement du juste prix.

    -Enfin, résoudre l’équation qui permettra d’allouer les moyens les plus pertinents et adéquats à chaque client dans un rapport Service /Prix/Confiance satisfaisant pour les deux parties. La question de la place de l’humain et de l’utilisation optimale de sa valeur ajoutée est bien sûr au cœur de ce questionnement.

    Ce sont notamment ces réflexions qui seront partagées lors de la Conférence du 5 Juin prochain, « Digitalisation et GP, où est la vision client ? », autour d’acteurs qualifiés des différents horizons de la GP.
    En savoir plus

    Gilles-Emmanuel BERNARD, Président – CercleLAB