Perte Exploitation / Bactérie ECEH : Les pertes des producteurs français évaluées à 1,5 M EUR par un syndicat

Les producteurs français de concombres, dont les ventes se sont écroulées par peur de la présence d’une bactérie mortelle, ont perdu près d’1,5M d’euros en moins d’une semaine, a annoncé mercredi Angélique Delahaye, présidente du syndicat Légumes de France.

Une réunion s’est tenue mercredi au ministère de l’Agriculture avec les acteurs de la filière maraîchère. Ceux-ci remettront une première estimation de leurs pertes en fin de semaine, information que transmettra ensuite le ministre de l’Agriculture, Bruno Le Maire, lors d’une prochaine réunion extraordinaire avec ses homologues à Bruxelles, a-t-on dit au ministère.

« Ce qui est produit aujourd’hui sera détruit », a affirmé à l’AFP Mme Delahaye. Pour les seuls producteurs de concombres, les plus touchés par la crise de la bactérie Eceh, les pertes, ces derniers jours, se sont élevées à près 1,5M d’euros, selon Mme Delahaye.

Celle-ci a aussi évoqué « la descente aux enfers pour les prix des salades, des tomates et d’autres légumes » dont l’ampleur n’a pas encore été mesurée, a ajouté la responsable de Légumes de France, branche spécialisée de la FNSEA, premier syndicat agricole français.

Lors d’une réunion informelle de l’UE consacrée à l’Agriculture à Debrecen (Hongrie), des représentants de l’Espagne, des Pays-Bas et de l’Allemagne ont demandé à la Commission européenne d’étudier l’octroi de possibles aides aux producteurs de légumes touchés par la crise.

Les autorités sanitaires allemandes avaient déconseillé la semaine dernière la consommation de tomates, salade et concombres, et incriminé des cucurbitacées en provenance d’Espagne. Ce soupçon ne s’est pas confirmé: l’origine de la bactérie n’est toujours pas identifiée. Dix sept personnes sont mortes, dont 16 en Allemagne.

Paris, 1 juin 2011 (AFP)