Etude : En épargne, les Français apprivoisent l’idée du risque

0

En matière d’épargne, les Français font preuve de rationalité et affinent rapidement leurs comportements en fonction du contexte économique. C’est du moins un constat qui ressort à l’analyse des résultats de l’étude 2016 du Cercle de l’épargne sur «  les Français, la retraite et l’épargne »*.

Si la crainte de la faillite du système des retraites persiste dans l’opinion publique puisque 70 % des Français manifestent cette inquiétude, six sur dix sont opposés au report à 65 ans de l’âge légal du départ à la retraite, révèle cette enquête. Quant à l’unification des régimes de retraite, elle est souhaitée par 72 % des Français dans une optique d’équité, probablement plus que comme une solution aux difficultés rencontrées. Peu à peu, les fonds de pension gagnent en acceptation, 66 % de nos concitoyens étant favorables à leur développement car c’est une solution moins douloureuse que d’autres. « La problématique n’est pas tant d’assurer une bonne retraite – c’est déjà effectif – mais d’insuffler aux jeunes la confiance envers le système par répartition », estime André Renaudin, Directeur général d’AG2R La Mondiale, invité à commenter les résultats de ce sondage.

Dans un contexte de baisse du rendement des placements financiers, 47 % des Français acceptent l’idée d’aller vers davantage de risque afin d’améliorer le “retour sur investissement” de leur épargne et ce taux atteint même 55 % parmi les épargnants. En tête des placements jugés les plus intéressants se positionne l’immobilier locatif, plébiscité par 65 % de nos concitoyens, suivi par l’assurance vie, ainsi perçue par 62 %. Ce taux monte même à 84 % chez les détenteurs d’assurance vie. Selon Jérôme Jaffré, Directeur du Centre d’Etudes et de Connaissances sur l’Opinion publique, « l’immobilier locatif est attrayant parce que c’est un placement sûr et transmissible à ses héritiers ». Sans surprise, 44 % des Français anticipent une baisse du rendement des placements financiers en 2016, là où 45 % s’attendent à une stabilité. Les dépôts à vue ont le vent en poupe, les épargnants y ayant investi 350 Md€ dont 8 Md€ lors du 1er trimestre 2016. Pour André Renaudin, « nos concitoyens expriment là un paradoxe car ils sont partagés entre la prise de risque et la volonté de s’assurer un rendement minimal ».

49 % des retraités jugent leur pension de retraite suffisante. A l’inverse, seulement 20 % des actifs pensent qu’il en sera de même lorsqu’ils seront en retraite. Etre propriétaire de son logement constitue une voie d’excellence afin de préparer sa retraite, estiment 63 % des Français. Enfin, malgré les prix élevés de la pierre, l’immobilier locatif est une autre manière de préparer financièrement la retraite pour 31 % des Français (+ 9 % par rapport à 2015).

*Enquête réalisée du 19 au 22 avril 2016 par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1 003 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas