Coronavirus : Les assureurs font un (petit) geste pour les TPE

Un restaurant fermé

La Fédération française de l’assurance (FFA) s’engage à conserver les garanties des contrats des entreprises en difficulté, en cas de retard de paiement des cotisations suite à la pandémie.

Depuis le début de la crise du coronavirus, la Fédération française de l’assurance a été très discrète. Les assureurs ont été épinglés le 18 mars par l’Union des métiers et industries et de l’hôtellerie (UMIH), leur demandant de débloquer une indemnisation pour les effets non assurables comme la perte d’exploitation sans dommages. L’UMIH demande au gouvernement la déclaration d’ « état de catastrophe sanitaire » pour contraindre les assureurs à prendre en charge les pertes d’exploitation. De même, en début de semaine, Planète CSCA avait aussi interpellé la FFA sur cette question de la perte d’exploitation sans dommages des entreprises.

Ces problématiques n’ont pas du tout été abordées par la Fédération française de l’assurance qui, dans un communiqué annonce « une mesure d’urgence » à destination des artisans, commerçants, professions libérales et plus généralement les TPE. Les assureurs s’engagent uniquement à conserver les garanties des entreprises en difficulté en cas de retard de paiement de la cotisation suite à la pandémie, et ce pour toute la période de confinement.

« Cette mesure de solidarité concrète permettra aux professionnels les plus touchés de poursuivre leur activité en restant couverts pour leurs risques assurés », déclare Florence Lustman, présidente de la Fédération Française de l’Assurance dans un communiqué.