Chronique : Perspective stable pour le secteur américain de l’assurance non-vie

En dépit d’un environnement opérationnel difficile, marqué par un contexte tarifaire et de taux d’intérêts peu favorable, les assureurs non-vie américains continuent de renforcer leur niveau de solvabilité. C’est pourquoi nous attribuons une perspective stable au secteur à horizon 12 mois. Comment expliquer cette situation ?

Une première explication réside dans le maintien de pratiques de souscription prudentes dans le but de soutenir la rentabilité technique des intervenants. Par ailleurs, la sinistralité liée à la survenance d’événements naturels demeure modérée.

Par ailleurs, les assureurs américains ont tendance à utiliser leur surplus de fonds propres accumulés pour procéder à des opérations de rachats d’actions ce qui peut avoir pour effet de modérer la pression concurrentielle puisque les capacités disponibles sur le marché sont ainsi régulées.

De plus, les politiques d’investissement pratiquées par ces assureurs demeurent prudentes. Par ailleurs, nous observons une amélioration constante dans la capacité à améliorer la sélection des risques ce qui soutient les résultats techniques.

Enfin, la qualité des réserves demeure bonne en dépit des relâchements intervenus au cours de ces dernières années. Les assureurs non-vie américains continuent d’être adéquatement réservés dans leur ensemble, mais nous ne nous attendons pour autant pas à ce que de nouveau relâchements permettent de soutenir leur rentabilité au cours des prochaines années. De manière symétrique, des opérations de renforcement ne devraient pas non plus intervenir sauf en cas de changement significatif des taux de fréquence et de sévérité.

Dans le segment spécifique des risques d’entreprise, l’évolution de la base assurable va de pair avec le redémarrage observé de l’économie dans son ensemble. Pour autant, la compétition tarifaire demeure vive sur de nombreuses lignes d’activité. Nous considérons que les assureurs les plus diversifiés et disposant de capacités avancées en matière de gestion des risques seront les mieux à même d’y faire face.

Pour 2015, nous prévoyons donc pour le secteur de l’assurance non-vie américain un ratio combiné aux alentours de 100% ; une évolution tarifaire modérément défavorable (jusqu’à -5% en fonction des différentes lignes) ; une contribution des catastrophes naturelles au ratio combiné d’environ 4% à 5% ; ainsi qu’une contribution de moins en moins significative du fait des relâchements de réserves.

Marc-Philippe Juilliard,

Directeur du secteur assurance chez Standard & Poor’s