Chronique : Comment Standard & Poor’s différencie entre assureurs et banques globalement systémiques.

Dans le cadre de sa chronique mensuelle, l’agence de notation Standard & Poor’s présente sa vision du risque systémique chez les assureurs, et les différences établies par l’agence avec le cas des banques.

Le Conseil de stabilité financière a désigné le 19 juillet 9 assureurs d’importance globalement systémique, parmi lesquels AXA, Allianz, Aviva et Generali.

Cette désignation suit celle, en 2011, de 28 banques d’importance globalement systémique. Le nombre plus réduit d’assureurs par rapport aux banques illustre le choix du Conseil de stabilité financière de considérer l’activité d’assurance traditionnelle comme présentant un faible risque systémique. En effet, les assureurs inclus dans la liste du Conseil de stabilité financière ont développé soit des activités d’assurance considérées, soit des activités non traditionnelles, par exemple les variable annuities, ou des activités hors assurance, comme la banque ou la gestion d’actifs pour compte de tiers.

L’approche que Standard & Poor’s adopte dans la notation des banques d’importance systémique et celle des assureurs d’importance systémique demeure différente : nous pensons que la plupart des banques bénéficient, ou peuvent bénéficier, d’un soutien direct et extraordinaire du gouvernement, ce qui n’est généralement pas le cas des assureurs. En effet, contrairement aux passifs bancaires, les passifs d’assurance ne présentent pas un risque de liquidité immédiat. De plus, les assureurs peuvent être mis en liquidation de manière ordonnée, possibilité qui n’est normalement pas envisagée pour les banques.

Cependant, les assureurs peuvent bénéficier, selon nous, d’un support étatique indirect dans deux circonstances. Premièrement, des banques d’importance systémique pourraient utiliser le support du gouvernement pour leurs opérations d’assurance “cœur de métier”. De plus, un gouvernement pourrait intervenir en soutien d’un assureur en difficulté financière, si cela avait un impact social ou économique significatif – notamment en soutenant un rachat par un assureur plus solide. Nous ne nous attendons pas à ce que la désignation d’assureurs d’importance systémique puisse changer le comportement des gouvernements vis-à-vis de ces assureurs.

Par conséquent, nos notations d’assureurs ne bénéficient pas de soutien étatique dans leur notes – mis à part les assureurs directement contrôlés par un Etat -, contrairement aux notations des banques considérées systémiques qui peuvent bénéficier d’un soutien explicite lié à la volonté d’un gouvernement de fournir une aide en cas de besoin. C’est aussi pour cette raison que Standard & Poor’s n’envisage pas de modifier les notations des 9 assureurs concernés suite à leur désignation.

Vittorio Sangiorgio
Ratings Specialist, Assurances
Standard & Poor’s Ratings Services