Cercle LAB : Retour sur la conférence sur le 100% santé et les réseaux de soins

Le 21 mai le Cercle LAB organisait la conférence « Les plateformes santé confrontées au 100% santé : entre remise en cause et nouvelle raison d’être ».

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La réforme sur le reste à charge zéro en optique, dentaire et audioprothèse permettra aux assurés d’avoir accès à une offre de lunettes et de prothèses dentaires et auditives intégralement prise en charge par l’assurance maladie obligatoire et complémentaire. Les réseaux de soins, historiquement positionnés sur la négociation tarifaire avec les professionnels de santé sur les postes optique, audio et dentaire, devront se repositionner suite à cette réforme.

Pour introduire la conférence, Pierre François Kieffer a rappelé le contexte historique, règlementaire et politique de la réforme sur le 100% santé et des plateformes de santé. Caroline Letellier, avocate d’Avanty Avocats, a analysé les textes juridiques qui encadrent la réforme : les différents décrets d’application sur la réforme du contrat responsable et le projet de circulaire en cours de discussion.

Après cette explication sur le contenu de la réforme, les directeurs des différentes plateformes de santé ont présenté leurs stratégies respectives lors de deux tables rondes animées par Marie-Sophie Houis, associée de PMP conseil.

L’épisode de soins, pierre angulaire des services

Isabelle Hébert, directrice des services innovants du groupe Vyv et directrice générale de Kalixia, a dit que le 100% santé aura un impact variable pour les différentes mutuelles du groupe Vyv. Les garanties des contrats seront adaptées pour limiter l’impact, mutuelle par mutuelle. Isabelle Hébert a annoncé que la nouvelle version de Kalixia aura pour objectif d’urbaniser les services autour des épisodes de vie des assurés en articulant des services comme le programme sur les maladies chroniques Vivoptim, la téléconsultation avec Mes Docteurs ou les services d’assistance de RMA. A terme, Isabelle Hébert souhaite également créer des synergies avec les établissements de livre 3 et les articuler avec les offres d’assurance comme par exemple permettre aux employeurs couverts par un contrat collectif d’avoir accès au réseau de crèches mutualistes pour leurs salariés. Parmi les activités de livre 3,eElle a également cité les ehpad, dentistes, et pompes funèbres mutualistes.

Anne Georgieff, directrice de Ligne Claire, a confirmé une hausse importante du nombre de devis en audioprothèse. Une ligne d’écoute sur la souffrance au travail et la consultation diététique au téléphone sont deux pistes de développement pour la plateforme de santé Ligne Claire.

Jean-Marc Boisrond, président du directoire d’Itelis, a cité une enquête dans laquelle 88% des Français ont peur de la qualité des équipements du panier 100% santé. Il a insisté sur le rôle des réseaux pour garantir la qualité des équipements. « En cas de litige avec le professionnel de santé, nous accompagnons les assurés. Demain, les assurés ayant rencontré un problème avec une prothèse dentaire du 100% santé seront seuls face aux professionnels de santé », a pointé J.M. Boisrond.

Jean-François Tripodi, directeur général de Carte Blanche Partenaires, a annoncé le lancement d’un chat bot en optique, qui sera progressivement déployé en ophtalmo, buccodentaire, et audio. Carte Blanche lancera également un réseau en implantologie, refondera son réseau d’ostéopathes et arrêtera progressivement le réseau de psychologies, qui présente un faible taux d’utilisation. Carte Blanche lancera également des services de télémédecine à la fin de l’année. « Les assureurs nous demandent de prendre en charge de plus en plus de projets de A à Z. Nous livrons des produits complètement finis », explique Jean-François Tripodi.

Olivier Nique, chargé des partenariats de ProBTP et directeur de Sévéane, annonce l’ouverture d’un réseau d’ostéopathie, chiropraxie et implantologie au 1er janvier 2020 et la mise en place du remboursement différencié pour une partie du portefeuille de ProBTP, sans hausse de cotisations pour 80% des adhérents.

Anne Marion, actuaire du cabinet Actuarielles, a fait une présentation et a alerté sur l’éventuelle arrivée d’une assurance 0% santé sans couverture optique, à moindre coût. « L’absence de reste à charge n’est pas une garantie d’accès aux soins », a alerté l’actuaire, pour qui « le niveau socio-culturel est toujours sous-estimé quand on mène des réformes ».

Marie-Sophie Houis, associée de PMP, a conclu la matinée avec une analyse sur les faibles marges de manœuvre des assureurs complémentaires dans un secteur de plus en plus règlementé. Par conséquence, les services en santé représentent un axe stratégique intéressant pour des porteurs de risque.

Pour aller plus loin, lisez notre article sur News Assurances Pro sur le sujet.