Catastrophes naturelles : Le Royaume-Unie fortement impacté

Une tempête menaçant l’Europe a frappé jeudi de plein fouet l’Ecosse et plusieurs régions de l’Angleterre, provoquant la mort d’un mort d’un chauffeur routier, la suspension de nombreuses liaisons ferroviaires et l’annulation de plusieurs vols.

Quelque 100.000 foyers étaient également privés d’électricité en Ecosse, selon la BBC, alors que des pointes de vent à 180 km/h ont été enregistrées dans le nord de la région britannique.

Selon les prévisions météorologiques, la tempête pourrait provoquer la marée la plus forte enregistrée en trente ans, et par conséquent d’importantes inondations.

Dans certaines régions, la mer pourrait même atteindre des niveaux aussi élevés que lors des inondations dévastatrices de 1953, selon l’agence environnementale. Cependant, les barrages construits depuis, notamment sur la Tamise, devraient limiter les dégâts, a estimé l’agence.

La montée des eaux la plus forte est attendue jeudi soir entre 22h30 et 22H45 GMT, selon la même source.

La tempête provoquait jeudi de fortes perturbations dans les transports en Ecosse. Tous les trains circulant dans cette région ont été annulés, après des dégâts constatés sur des lignes. “Nous ne pouvons pas continuer de faire circuler les trains compte tenu de la force des vents”, a expliqué un porte-parole du réseau ferré Network Rail.

Des vols au départ des villes écossaises de Glasgow, Edimbourg et Aberdeen ont également été annulés, tandis que la police appelait les automobilistes à ne pas se déplacer dans la plus grande partie de l’Ecosse.

Le chauffeur d’un camion a été tué quand son véhicule s’est écrasé contre des voitures près d’Edimbourg, selon la police. Au moins deux personnes ont également été blessées par la chute d’arbres.

Les régions du sud du Pays de Galles, le sud-ouest et quelques régions du sud de l’Angleterre étaient épargnées par les vents jeudi.

La tempête devrait ensuite se déplacer sur le continent européen. Aux Pays-Bas, l’Institut météorologique néerlandais (KNMI) a fait passer le code d’avertissement à rouge – le plus haut possible – pour le nord et nord-ouest du pays, tandis qu’en Allemagne des renforts de pompiers et services de secours étaient mobilisés pour affronter cette tempête qui pourrait devenir la plus forte depuis 1962 dans le pays selon des météorologues.

Londres, 05 décembre 2013 (AFP)