Brexit : Le Lloyd’s of London va ouvrir une filiale en Belgique

Le célèbre marché d’assurance du Lloyd’s of London a annoncé jeudi qu’il allait ouvrir une filiale à Bruxelles afin de conserver un accès sans entrave au continent face aux incertitudes soulevées par le Brexit.

« Au vu de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, une filiale sera ouverte à Bruxelles », a expliqué le groupe dans un communiqué publié au lendemain de l’ouverture formelle de la procédure du Brexit. Il souhaite que ce nouveau bureau puisse fonctionner à partir d’une période située autour du 1er janvier 2019. « La société sera en mesure de souscrire des risques provenant de l’ensemble des 27 pays de l’Union européenne et des 3 Etats membres de l’Espace Economique Européen suite au départ du Royaume-Uni de l’Union européenne. Nos clients et partenaires continueront ainsi à avoir accès aux solutions novatrices du marché du Lloyd’s », a souligné le groupe.

Il n’a pas précisé le nombre d’employés qui seraient concernés mais l’agence Press Association a expliqué qu’une centaine d’employés actuellement basés à Londres seraient transférés dans la capitale belge. Le nombre de salariés sur place pourrait néanmoins augmenter une fois que l’activité sera lancée. Le Lloyd’s emploie un peu moins d’un millier de personnes, soit beaucoup moins, par exemple, que les grandes banques britanniques qui emploient des dizaines de milliers de salariés. Il s’agit en effet non pas d’un assureur mais d’un marché d’assurance et de réassurance spécialisées, aussi son poids dans le secteur est-il nettement plus important que ce que pourraient laisser croire ses effectifs.

Le choix de Bruxelles constitue une petite surprise, Dublin et Luxembourg ayant aussi été évoqués ces derniers mois parmi les choix possibles. « Bruxelles rassemble les éléments essentiels fournissant un cadre réglementaire solide dans un emplacement central en Europe, et permettra au Lloyd’s de continuer à offrir son expertise de souscription spécialisée à ses clients », a expliqué la directrice générale du Lloyd’s, Inga Beale.