Assurance-vie : Une collecte nette divisée par deux

La collecte nette (versements moins retraits) d’assurance-vie a été divisée par deux (-51%) en mai par rapport au même mois de 2010, à 1,8 milliard d’euros, selon les deux principales fédérations d’assureurs, signe de la morosité persistante de ce produit.

La chute de la collecte nette est en partie due à celle des versements, qui s’affichent en baisse de 12% sur les 5 premiers mois de l’année, à 56,8 milliards d’euros, selon les chiffres publiés lundi par la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema).

Si les contrats en unités de compte (à capital non garanti) connaissent une légère hausse de 3% de leur collecte, les contrats en euros (à capital garanti), qui pèsent 84% des cotisations, reculent de 14%.
Phénomène parallèle, les prestations (rachats ou sorties) sont en forte hausse de 15% par rapport à la même période de 2010.

Lors de la présentation des résultats de la FFSA jeudi, le délégué général de la fédération, Jean-François Lequoy, avait indiqué que ce mouvement de rachats avait de multiples explications, parmi elles le besoin d’argent pour faire face à des dépenses de consommation mais aussi des arbitrages entre l’assurance-vie et d’autres formes de placement. Le Livret A, dont le taux pourrait remonter une nouvelle fois début août, a ainsi connu un premier semestre euphorique.

Autre cause pointée du doigt, le débat qui a précédé la réforme de la fiscalité, avec des mentions régulières pour l’assurance-vie, qui a finalement été presque totalement épargnée. “La stabilité n’est pas une condition suffisante pour redresser la collecte d’assurance-vie, mais elle sera une condition nécessaire”, a expliqué M. Lequoy.

Avec AFP