Arrêt maladie : Les députés cherchent une alternative au 4e jour de carence

D’après une information du Monde, le gouvernement renonce à ajouter un 4e jour de carence en cas d’arrêt maladie pour les salariés du privé. Pierre Méhaignerie a évoqué l’idée d’une baisse des indemnités au-delà de 2 fois le Smic.

François Fillon a annoncé mardi devant les parlementaires du groupe UMP qu’il était ouvert à l’abandon du 4e jour de carence pour les salariés du privé. Le président UMP de la Commission des affaires sociales, Pierre Méhaignerie, a été chargé de trouver une solution de remplacement pour dégager les 220M d’économie prévus.

« Il était injuste que les 35 % des salariés du privé non couverts par une convention collective ou un accord d’entreprise soient touchés par cette mesure. Cette mesure allait toucher directement les salariés des PME, a expliqué Pierre Méhaignerie au Monde. Nous allons nous mettre autour d’une table pour trouver une solution dans les trois semaines”.

Le PLFSS 2012, qui devait intégrer cette mesure dans le cadre du 2e plan anti-crise du gouvernement, doit être voté aujourd’hui en 2e lecture par l’Assemblée nationale. Les principales dispositions qui avaient été supprimées lors de la lecture au Sénat ont été remises en place, notamment la hausse de la TSCA.

Un peu plus tard dans l’après-midi, Pierre Méhaignerie  a évoqué l’hypothèse d’une diminution des indemnités journalières pour arrêt-maladie,  pour les salaires au delà de deux fois le Smic  :   « Certains disent, pourquoi pas deux jours de carence pour tout le monde, dans le privé et le public mais ça pose le problème de rénégociation et de remise en question de conventions qui ont été signés dans le privé ». Pierre Méhaignerie a estimé qu’il faudrait deux à trois semaines de travail avec l’exécutif pour trouver une solution.

Comments are closed.