Aon France face à un nouveau plan social

La semaine dernière, Aon France à fait l’objet d’une nouvelle proposition de restructuration de la part de sa direction. Pour la troisième fois en 3 ans, le courtier est face à des difficultés économiques. Par conséquent, le comité d’entreprise s’est vu proposer un plan social qui devrait concerner 54 personnes selon un communiqué de la société.

Aon France semble être dans une mauvaise passe. Confrontée à des problèmes financiers, la direction du groupe a proposé à ses partenaires sociaux un nouveau plan de sauvegarde de l’emploi, le 31 mars dernier au cours du dernier comité d’entreprise. Selon Aon France, cette restructuration concernerait la branche IARD et les fonctions supports du groupe dans l’hexagone. Le courtier prévoit notamment la suppression de 54 postes sur les 1200 actuels au sein de l’entreprise, en dehors des sites de gestion d’Angoulême et de Marseille qui ne seront pas impactés par cette réorganisation.

La firme, dirigée depuis 6 mois par Robert Leblanc, avait déjà fait l’objet d’une restructuration de plus grande envergure en octobre 2008; la compagnie avait alors dû se séparer de près de 200 collaborateurs. Selon l’Argus de l’Assurance, le comité d’entreprise a chargé le cabinet d’expertise comptable Sacef d’examiner l’état financier du groupe pour vérifier la viabilité du plan social proposé par la direction. Aon fait toutefois savoir que lors de cette réunion, un plan de sauvegarde de l’emploi incluant des mesures sociales d’accompagnement a également été présenté.