TPE / PME : Le coût des défaillances d’entreprises recule en 2010

Selon deux derniers rapports de la Coface, le coût des défaillances d’entreprises a diminué alors que la création d’entreprises commerciales était en hausse en 2010.

Les dernières enquêtes des observatoires des défaillances et des créations d’entreprises de la Coface (Compagnie française d’assurance pour le commerce extérieur) on confirmé une tendance favorable pour 2010. Il apparaît que le coût des défaillances a diminué, alors que la création d’entreprises commerciales était en hausse.

Selon la Coface, la diminution du nombre de défaillances d’entreprises en 2010 (environ -4% par rapport à 2009) a entraîné une baisse du coût de cette défaillance d’entreprise de 22% à 3,8 Mds d’euros, contre 4,8 Mds d’euros en 2009. Cependant, les fournisseurs restent les premières victimes des défaillances et représentent 28,4% de la part de la dette fournisseurs dans le bilan des entreprises défaillantes.

La création de sociétés commerciales repart à la hausse

Pour l’année 2010, l’ensemble des créations d’entreprises commerciales progresse de 3% par rapport à 2009, soit 714.055 nouvelles sociétés. Coface précise qu’après une explosion du nombre des entreprises individuelles (+112,3%) et une baisse du nombre de sociétés commerciales (- 6,4%) en 2009, 2010 a profité de l’essoufflement de l’auto-entreprenariat (croissance de seulement 5,1%).

Un bilan en demi-teinte suivant les secteurs

La grande majorité des secteurs d’activité a connu un recul des défaillances en 2010, avec en tête. Seuls 7 secteurs sur les 22 surveillés par Coface ont subi une augmentation du nombre de leurs défaillances, dont 3 avec hausse supérieure à 10% : la Pharmacie, L’Energie et les Télécommunications (respectivement +23,7% ; 12,9% et 12,8%). En ce qui concerne les créations d’entreprises, Coface enregistre une forte hausse dans le secteur agricole (+17%), grâce notamment au plan d’aide à l’élevage par le Ministère de l’agriculture en septembre. Les Moyens de transport sont le deuxième secteur le plus dynamique, avec une croissance de 16,3 % sur un an, alors que la filière papetière a connu la plus forte baisse de ses créations en 2010 avec un recul de 15,4%.