Secteur brésilien de l’assurance vie : un profil de risque intermédiaire

Connection timed out after 5001 milliseconds

CHRONIQUE – S&P Global Ratings considère comme « intermédiaire » le profil de risque du secteur de l’assurance vie au Brésil. Cette analyse se fonde à la fois sur le profil de risque du pays en général ainsi que sur celui du secteur de l’assurance vie en particulier.

L’activité des assureurs vie opérant au Brésil devrait continuer de subir les effets défavorables de l’environnement économique actuel. En effet, après deux années de récession, l’économie brésilienne ne devrait pas croître de plus de 0.7% en 2017, ce qui reste inférieur aux performances affichées par d’autres pays se situant à un stade de développement comparable. Certes, la Banque centrale brésilienne a pu baisser ses taux d’intérêts grâce à la réduction considérable du taux d’inflation depuis 2015 (4.6% attendu en 2017), mais le contexte actuel d’incertitude sur le plan politique nous a amené à placer la note souveraine à long terme ‘BB’ sous surveillance négative au mois de mai.

En matière d’assurance vie, nous considérons que les perspectives de croissance et de rentabilité de l’activité restent bonnes. La croissance des primes s’est élevée à 17% en moyenne au cours des cinq dernières années et ne devrait diminuer que très modérément du fait du ralentissement attendu de l’inflation. Pour 2017, nous anticipons un taux de croissance des primes aux environs de 13% et de 15% en 2018. Par ailleurs, le développement attendu de l’activité d’assurance retraite pourrait atténuer cette tendance à la baisse du taux de croissance. En termes de rentabilité, les principaux indicateurs de performance devraient se maintenir à des niveaux très élevés, malgré une probable diminution du rendement des portefeuilles d’investissement liée à l’environnement de taux décroissant. Ainsi, le retour sur fonds propres du secteur devrait s’élever à 30% environ en 2017, à comparer avec une moyenne de 36% au cours de cinq dernières années.

Nous considérons que les barrières à l’entrée du marché de l’assurance vie au Brésil sont relativement élevées. En effet, outre des contraintes réglementaires non négligeables, les principaux acteurs sur le marché sont des bancassureurs de notoriété établie, qui disposent et d’une base de clientèle étendue et de réseaux bancaires nationaux. Ce modèle d’affaire permet aussi de maintenir leur coût de distribution à des niveaux bas et limite la capacité d’intervenants alternatifs à gagner des parts de marché significatives.

Marc-Philippe Juilliard
Directeur,
S&P Global Ratings