Retraites complémentaires : Un marché stable et peu développé

INFOGRAPHIES – Une enquête de la Drees dresse le portrait de la retraite complémentaire en France en 2013. Le marché reste stable et peu développé.

En 2013, 11 millions de personnes étaient assurées en retraite complémentaire facultative en France, soit environ 4 actifs sur 10. Les contrats souscrits dans le cadre de l’entreprise restent largement majoritaires.

Selon l’étude, un retrait sur huit percevrait une rente viagère sur le troisième niveau de protection venant compléter l’assurance vieillesse et la couverture Agirc et/ou Arrco toutes deux obligatoires. Cela représentait en 2013, 6,7Mds d’euros de prestations de retraite supplémentaires versées, soit 2,2% de l’ensemble des prestations versées au titre de la retraite. Un chiffre qui évolue très peu depuis 2005.

Les cotisations sont quant à elles à la baisse. En 2013, elles s’établissent à 12,3Mds d’euros, contre 12,6Mds d’euros en 2012. Une baisse notamment due au recul des prestations sur les contrats à prestations définies (article 39).

A noter que “le montant de la cotisation moyenne varie selon le produit souscrit et le sexe de l’adhérent. Les produits destinés aux indépendants sont les plus approvisionnés (2 100 euros par adhérent en 2013), avec un écart important entre les hommes et les femmes (respectivement 2 200 euros et 1 700 euros en 2013)”, souligne l’étude

Enfin, l’étude de la Drees précise que la rente viagère versées au titre de la retraite supplémentaire sont “d’un niveau modeste” au regard des prestations obligatoires. “Entre 2009 et 2012, lEntre 2009 et 2012, la pension annuelle moyenne de droit direct d’un retraité se situe entre 14 000 et 15 500 euros, alors que la rente moyenne annuelle servie au titre de dispositifs de retraite supplémentaire varie entre 1950 et 2240 euros.” Là encore de fortes disparités sont constatées selon le type de produit. La palme revenant à l’article 39.