Résultats : Croissance de 5% pour les renouvellements de janvier chez Scor

Le réassureur français Scor a enregistré une croissance de 5% des primes à l’occasion des renouvellements de contrats en dommage et responsabilité au 1er janvier, dans des conditions tarifaires pratiquement stables, selon un communiqué publié en milieu de semaine.

Les renouvellements de janvier sont les plus importants de l’année et représentent 71% du volume annuel total des primes en traités. Scor Global P&C, branche dommage et responsabilité du réassureur, a précisé s’attendre à une rentabilité technique “globalement stable”.

Au total, le volume des primes brutes des renouvellements de janvier a atteint 3,4Mds d’euros, en hausse de 5%, après une croissance de 8% sur l’ensemble de l’année 2013 à 4,85Mds d’euros, à taux de change constants.

“Nous sommes très satisfaits par ces renouvellements. (…) Avec une croissance de 5%, nous suivons les objectifs fixés dans notre plan stratégique +Optimal Dynamics+”, a expliqué Victor Peignet, directeur général de Scor Global P&C, lors d’une conférence téléphonique. Ce dernier revient d’ailleurs sur le sujet en vidéo dans une interview donnée sur le plateau News Assurances Live présent à Deauville lors de la 22ème édition de l’AMRAE.

Pour l’ensemble de 2014, le groupe anticipe un volume de primes avoisinant 5Mds d’euros. Le réassureur, qui met en avant un “environnement de marché difficile”, précise que les prix ont connu une légère érosion de 0,2% en moyenne. “Pour le reste de l’année, nous nous attendons à ce que le marché reste dans une situation semblable, en l’absence d’événement important. Nous n’anticipons pas de détérioration mais nous n’anticipons pas d’amélioration non plus”, a relevé M. Peignet.

Dans le détail, en traités (contrats) non-vie, les primes augmentent de 6% à 1,93Md d’euros, portées notamment par les renouvellements en Asie. Dans les traités de spécialité (contrats portants sur des activités spécialisées), elles progressent de 4% à 724M d’euros, tirées par exemple par la branche marine et énergie. Sur la seule branche catastrophes naturelles aux Etats-Unis, qui représentait 2% du portefeuille non-vie à renouveler, la croissance a atteint 6%, a souligné Scor.

Avec AFP.