Résultats 2018 : Swiss Life relève son dividende

Les locaux de Swiss Life

L’assureur suisse Swiss Life a fait état mardi d’un bénéfice net en hausse de 7% pour 2018, à 1 milliard de francs suisses (950 millions d’euros) et a relevé son dividende après avoir atteint, voire dépassé, ses objectifs sur trois ans.

Le groupe suisse a dégagé 1,6 milliards de francs de revenus issus des frais et commissions, en hausse de 6% sur un an en monnaies locales, a-t-il indiqué dans un communiqué, attribuant cette hausse à ses propres activités de conseils et à ses services de gestion d’actifs.

Les avoirs sous gestion, sur lesquelles Swiss Life a mis l’accent, s’est montée à 233 milliards de francs suisses, l’assureur ayant engrangé 8,4 milliards de francs suisses d’afflux de nouveaux capitaux. Les recettes retirées des primes ont pour leur part atteint 9,5 milliards de francs, s’étoffant de 3%, a-t-il quantifié.

Le groupe suisse se fixe tous les trois ans une batterie d’objectifs, précise et étroitement chiffrée. Pour la période s’étalant entre 2015 et 2018, il s’était donné pour priorité d’accroître le poids des frais et commissions dans ses revenus ainsi que celui de la gestion d’actifs destinée à une clientèle fortunée.

L’an passé, le bénéfice lié aux frais et commissions se montait à 488 millions de francs, dépassant son objectif initial, a souligné l’assureur suisse, rappelant qu’il avait à l’origine placé la barre entre 400 et 450 millions de francs pour fin 2018.

“Nous avons pu réaliser tous les objectifs de notre programme, et même dépasser la plupart d’entre eux”, a salué Patrick Frost, son directeur général du groupe Swiss Life, cité dans le communiqué. Au titre de 2018, le conseil d’administration va proposer une augmentation du dividende à 16,50 francs suisses par action, contre 13,50 francs suisses
l’année précédente.

Dans un commentaire boursier, Panagiotis Spiliopoulos, analyste chez Vontobel, a jugé ces résultats “solides”, soulignant que le relèvement du dividende, plus élevé que prévu, constitue “un signal de confiance”. Dans les premiers échanges, l’action grimpait de 0,99% à 428 francs suisses, alors que le SMI, l’indice des valeurs phares de la Bourse suisse, se
repliait de 0,15%.