Résultats 2010: Les mutuelles du Gema devance la FFSA en dommage et vie

Les membres du Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (Gema) ont fait mieux que le marché en 2010 tant en dommage qu’en assurance vie, selon des chiffres publiés mardi, mais entrevoient une année 2011 « préoccupante et difficile », a indiqué le président du Gema.

En assurance dommage, les sociétés adhérentes ont enregistré, en moyenne, une hausse de 4% des cotisations, à 12Mds d’euros, contre 1,5% pour les membres de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA).

Le Gema estime que cette croissance est due environ pour moitié à l’augmentation du nombre de sociétaires (assurés) et pour le reste aux augmentations tarifaires réalisées en 2010.

Toujours en matière tarifaire, le président du Gema, Gérard Andreck, s’est dit pessimiste, soulignant la montée de pressions inflationnistes. « Si tout va dans le sens des augmentations, malheureusement, nous serons impactés », a-t-il dit lors d’une conférence de presse.

En assurance vie, les membres du Gema ont tiré leur épingle du jeu, avec une hausse de 10,5% de la collecte, à 10,4Mds d’euros, contre 4% seulement pour les membres de la FFSA.

Pour M. Andreck, les sociétés du Gema, qui se sont intéressées à l’assurance assez récemment, sont aujourd’hui « vraiment entrées sur le secteur » et affichaient, fin 2010, 85,7Mds de provisions mathématiques (réserve financière destinée à honorer les contrats).

Pour 2011, M. Andreck entrevoit « une année préoccupante et difficile », avec notamment la perspective de l’entrée en vigueur en 2013 du nouveau cadre réglementaire dit Solvabilité II, la réflexion en cours du gouvernement sur une réforme de la fiscalité de l’épargne et les pressions tarifaires à la hausse en assurance dommage.

 

Paris, 1 mars 2011 (AFP)