Protection sociale : Les grandes entreprises adaptent les couvertures

Siège de Siaci Saint Honoré
Le siège du courtier Siaci Saint Honoré à Paris

La crise sanitaire a poussé les entreprises à adapter leurs régimes de protection sociale, selon l’Observatoire Benefits de Siaci Saint Honoré.

La participation des employeurs au financement de la complémentaire santé de leurs salariés a augmenté. Le financement patronal moyen était de 72% du niveau de la prime début 2022, contre 61% en 2018 et 56% en 2016. La majorité des entreprises (86%) ont mis en place une couverture sur-complémentaire, contre 75% en 2018. Parmi ces couvertures additionnelles, 54% des sur-complémentaires étaient non responsables.

La dernière enquête de Siaci Saint Honoré auprès de 180 grandes entreprises montre que la crise a placé la santé au cœur des préoccupations des DRH. La pandémie a également conduit les grands groupes « à prendre conscience sur la nécessité de développer un socle commun de protection sociale pour tous les collaborateurs, y compris ceux qui travaillent pour des entreprises françaises à l’étranger », indique Myriam El Khomri, directrice de l’activité conseil de Siaci Saint Honoré. Les multi-nationales françaises étaient réticentes avant la crise à imposer une stratégie de protection sociale top-down pour les salariés locaux. La crise a changé cette tendance et beaucoup d’entreprises ont commandé des cartographies de solutions de protection sociale existantes. La dimension santé de ce socle social minimum, auparavant très axé sur la prévoyance, a augmenté, avec 22% des entreprises ayant une approche globale santé et prévoyance. Les services autour de la prévention des risques psycho-sociaux ont également augmenté à l’international.

S’adapter à la loi Pacte

En matière d’épargne retraite, les entreprises ont transformé leurs dispositifs afin de les adapter à la loi Pacte. Dans un deuxième temps, ils vont rationaliser leurs dispositifs et réduire les frais, selon Siaci Saint Honoré. Le plafond d’abondement des plans d’épargne d’entreprise s’élève à 1.399 euros par salarié en moyenne tandis que celui des plans d’épargne retraite collective (PERCO/PERCOL) atteint à 1.521 euros par salarié. « L’effort financier des entreprises est plus important si tous les salariés sont concernés par le dispositif mais le taux d’abondement est plus faible », indique Siaci Saint Honoré. 86% des entreprises proposent des offres d’investissements socialement responsables.

39% des entreprises ont ouvert le capital aux salariés. Siaci Saint Honoré s’attend à voir augmenter les dispositifs d’actionnariat salariés dans les prochaines années, car les entreprises sont confrontées à des enjeux d’attractivité.

Les entreprises ont adopté une approche globale des benefits (santé, prévoyance, retraite, QVT). Dans le contexte actuel de pénurie de main d’œuvre, elles essaient de valoriser leurs avantages sociaux auprès des salariés et candidats.

Helvetia

Helvetia France, assureur des risques d'entreprises depuis 100 ans.
12 délégations composées d'équipes dédiées et spécialistes : Bordeaux, Colmar, Dakar, La Réunion, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Nantes, Nouméa, Paris et Toulouse.
Commerciaux, souscripteurs, gestionnaires de contrats et gestionnaires de sinistres en région : tous les services au plus près des intermédiaires.

En savoir plus


Que pensez-vous du sujet ?