PE sans dommage : Planète CSCA tire la sonnette d’alarme

bertrand de surmont
Bertrand de Surmont, président du syndicat de courtiers en assurances Planète CSCA

Devant la multiplication des annonces destinées à couvrir la perte d’exploitation sans dommages, Planète CSCA tire la sonnette d’alarme. Le syndicat des courtiers s’inquiète du sort de la profession et appelle à un dialogue de place.

Les annonces d’aides successives à destination des entreprises impactées par la crise du coronavirus prennent une fâcheuse tournure. Alors que la polémique enfle autour des primes versées par les ACM, Planète CSCA tire la sonnette d’alarme.

« Nous regardons avec infiniment de gravité ce qui se passe. Entre les mois de cotisations offerts par les assureurs d’un côté et les interventions des mutualistes et des bancassureurs sur la PE sans dommage de l’autre, nous sommes inquiets », explique Bertrand de Surmont, le président du syndicat des courtiers interrogé par News Assurances Pro. « D’une part, l’ensemble de ces annonces tous azimuts ne sont plus audibles par nos clients, et d’autre part elles mettent en danger le courtage. Il est fort à parier que d’ici quelques mois, face à des hausses de primes et autres résiliations en cascade, les bancassureurs viendront attaquer les portefeuilles avec comme conséquences une perte de recette et une crise de trésorerie des cabinets de courtage ».

Courrier aux compagnies

Devant la situation, le syndicat a décidé d’adresser un courrier aux dirigeants des quatre plus grosses compagnies pour les alerter. « Le rôle des courtiers est d’intervenir pour la défense de leurs clients, mais il est aussi d’amener les assureurs à se repositionner quand ils font fausse route. En dernier recours, il n’est pas incongru de penser que nous pourrons interpeller l’ACPR et les pouvoirs publics », ajoute Bertrand de Surmont. « Je tire la sonnette d’alarme car notre profession est en danger. Devant la mauvaise structuration des efforts de solidarité et de communication des assureurs, je rappelle que les courtiers présents sur le terrain, attachés à la proximité, auraient été plus à même de gérer et redistribuer les 1,75Md d’euros mis sur la table pour aider les assurés ».

Désormais, Planète CSCA appelle à un dialogue de place pour délivrer des réponses concrètes aux problématiques des entreprises. « Il parait urgent de matérialiser la mobilisation majeure annoncée ces dernières semaines par les assureurs par des actions concrètes en faveur de la trésorerie des clients, comme d’autres acteurs ont pu le faire récemment […] Au titre de notre expertise et de notre connaissance des entrepreneurs qui nous font confiance, nous demandons à être associés aux décisions qui les concernent, via des discussions de place », conclut le président du syndicat dans un communiqué.

AÉSIO

AÉSIO mutuelle, deuxième acteur mutualiste de France spécialisé dans la protection de la personne, couvre les besoins en complémentaire santé de 2,7 millions d’adhérents sur l’ensemble du territoire. Fort de cet ancrage local, AÉSIO mutuelle agit au plus près des besoins de ses partenaires courtiers, à la performance des entreprises, au bien-être des salariés et des travailleurs non-salariés, en proposant des solutions et un accompagnement adaptés à tous les moments de vie (couverture santé, prévention santé globale, accès aux soins, prévoyance...) en résonance avec sa signature de marque :« Décidons ensemble de vivre mieux ».

En janvier 2021 est né de la co-construction avec la MACIF, d’une alliance mutualiste de protection : AÉMA groupe.

Contacter AÉSIO


Bannière contenus sur le coronavirus

Que pensez-vous du sujet ?