Marché : Fort potentiel de croissance pour l’assurance au Maghreb, selon S&P

Standard & Poor’s estime que le marché de l’assurance au Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie) a encore un fort potentiel de croissance à long terme. Selon un rapport de l’agence de notation, l’assurance automobile restera l’activité prédominante.

Dans un récent rapport publié par Standard & Poor’s sur le secteur de l’assurance au Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie), l’agence de notation estime que le marché a encore un potentiel de croissance important dans cette zone, notamment parce que l’assurance de personnes et de biens y est peu développée et que la demande en produits de Prévoyance et de Santé devrait y croître dans les prochaines années.

S&P explique que “ces marchés sont susceptibles de se développer suite à la demande croissante de la classe moyenne en produits d’assurance-vie et des projets d’infrastructure qui soutiendraient la demande en couvertures d’assurance”.

Des marchés différents selon les pays

Selon l’agence de notation, les caractéristiques de marché et les dynamiques concurrentielles diffèrent entre le Maroc, la Tunisie et l’Algérie. “Par exemple, la participation de l’État dans les compagnies d’assurance s’achève au Maroc, mais elle reste relativement élevée en Algérie”, indique-t-elle. “En Tunisie, les incertitudes économiques consécutives au Printemps Arabe de 2011 continuent de tempérer la croissance”, poursuit le rapport.

Ce qui est certain pour Standard & Poor’s, c’est que l’assurance automobile restera toutefois une ligne d’activité prédominante dans les trois pays, soutenue par le nombre croissant de nouvelles immatriculations. “Nous nous attendons à ce que l’auto reste le plus grand secteur d’activité pour le marché de l’assurance du Maghreb, dans un avenir proche”, commente le rapport.

Anticipant une croissance des primes d’assurance supérieure à la croissance du PIB dans les trois marchés d’ici à 5 ans, Standard & Poor’s table notamment sur un développement des infrastructures et de l’immobilier ou sur la hausse des besoins en Epargne, Santé et Retraite pour permettre cette évolution.

Gare aux incertitudes

Standard & Poor’s explique enfin que si le marché de l’assurance au Maghreb devrait rester largement exposé aux risques automobiles industriels à moyen terme, le faible niveau de pénétration de l’assurance et les besoins croissants en produits d’assurance de biens et personnes stimuleront la croissance ces cinq prochaines années.

Toutefois, “les incertitudes économiques à la fois domestique et en Europe devraient freiner la croissance à court terme. Par ailleurs, les évolutions règlementaires récentes devraient améliorer les pratiques dans le secteur et encourager sa croissance”, conclut S&P.