Dans La Lettre de l’Assurance du… 16 octobre 2017

La Lettre de l'assurance

Cette semaine dans La Lettre de l’Assurance, un point sur les assurances liées à la construction et les assureurs (et en LPS), les pharmaciens hésitent entre labellisation et recommandation, les intermédiaires se rassemblent peu à peu, la fla tax, épisodes 2 et 3, la Maif en réorg’ et une reconversion dans le courtage…

A la une de ce numéro 1359 de La Lettre de l’Assurance, datée du lundi 16 octobre 2017 et déjà disponible ici, SMA tire un constat de la sinistralité en construction. Le plus grave, ce n’est pas pour le groupe mutualiste, mais plutôt pour ces concurrents : sont-ils de taille à affronter les sinistres qu’ils souscrivent ?

En page 2, l’équipe « sinistres » s’intéresse à la branche des pharmaciens : ils sont pris entre les recommandations et la labelisation, alternative crédible pour les assureurs historiques ! A suivre dans les prochaines semaines.
Côté intermédiaires, CSCA, AGEA et PLANETE COURTIER sont dans une ANCIA. Personne ne tombe à l’eau, mais qui prendra le volant ?

La flat tax est presque votée par les assemblées que les assureurs espèrent encore quelques modifications. Une petite incitation ? Les commissions, elles, font sauter le plancher des 150 000 euros pour l’application du PFU, et c’est une ex de Axa qui mène le sujet. Pendant ce temps, à la Maif, on nage dans le bonheur. Tout ça malgré une profonde réorganisation. Comme quoi, tout est possible, et c’est à lire en coulisses !

En bonus, un édito inspiré de l’affaire Weinstein et des petites phrases qui sont autant d’envolées lyriques vers les sommets du cynisme…

Bonne lecture !

Vite, il me faut La Lettre de l’Assurance du jour !

S’abonner à la Lettre et ne plus jamais rater un numéro