Les discussions entre l’Etat et les assureurs se poursuivent sur la prise en charge de la dépendance

Le ministre du Travail Xavier Darcos a invité vendredi les assureurs privés à poursuivre dès début 2010 les travaux visant à mettre en place une nouvelle couverture pour les personnes en état de dépendance, âgées ou handicapées.

“Je propose que le Cora et l’ensemble de ceux qui sont représentés ici se mobilisent pour participer aux groupes de travail que nous réunirons” dès début 2010, a-t-il déclaré devant des personnalités réunies par le Conseil d’orientation et de réflexion de l’assurance (Cora), créé à l’initiative de la Fédération française des sociétés d’assurance (FFSA).

Il s’agit de poursuivre un travail d’exploration technique déjà entamé depuis des mois dans le cadre de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA), avant le débat sur la dépendance qui va avoir lieu à la mi-2010, a précisé le ministère.

Face à la hausse attendue des dépenses liées à la dépendance, “nous sommes ouverts évidemment à toutes les solutions innovantes”, a encore dit M. Darcos, pour qui “on peut évidemment envisager le partenariat public-privé avec les assureurs”.

De son côté, le président de la FFSA, Bernard Spitz, qui s’est exprimé devant ces personnalités, pour la plupart liées au monde de l’assurance, a jugé nécessaire “d’agir vite”. “Une réforme unissant les assureurs à la puissance publique dans un partenariat refondé ouvrirait au plus grand nombre l’accès à une couverture de la perte d’autonomie. Elle ménagerait les finances publiques. Elle libérerait les générations futures d’un fardeau écrasant”, a-t-il dit.

En revanche, pour la présidente (CFE-CGC) de la Cnav (assurance retraite) Danièle Karniewicz, également présente à la rencontre, “un système socialisé pour ce genre de risques est meilleur qu’un système privé”. “C’est ce qu’on a fait pour les retraites: tous les actifs payent à un moment donné pour les retraités. Ca permet à tous les retraités de vivre décemment. Ca permettra aussi à toutes les personnes d’être soignées de façon décente quand elles seront dans la dépendance”, a-t-elle précisé.

Paris, 18 déc 2009 (AFP)