Le chiffre d’affaires de l’assurance en hausse, grâce au rebond de l’assurance-vie

Pour 2009, le chiffre d’affaires des sociétés d’assurances affiliées à la Fédération française des sociétés d’assurances (FFSA) a augmenté de 9%, après deux années de baisse. La hausse de l’année passée est à mettre à l’actif de l’assurance-vie qui a largement dopé une croissance moribonde dans les secteurs de l’assurance dommage.

« Les résultats sont satisfaisants » lance Bernard Spitz lors de la présentation des voeux de la FFSA à la presse. Cette conférence fut aussi l’occasion de livrer un premier bilan du secteur de l’assurance en France. Et celui-ci est plutôt bon.
Avec 199,5Mds d’euros de cotisation, la variation des affaires directes est de +9%. En provisions mathématiques, elle atteint une hausse de 10% avec 1.234,3Mds d’euros, contre 1.126,7Mds d’euros en 2008.

Dans une année de crise financière, l’assurance a tiré son épingle du jeu en grande partie grâce à l’assurance-vie, valeur d’épargne qui a su maintenir son attractivité et qui a vu ses concurrents baisser. En 2009, l’assurance de personne (vie, retraite, incapacité-invalidité-dépendance, santé) a ainsi progressé de 11%, avec un montant de cotisation atteignant 154,3Mds d’euros, quand l’assurance dommage a collecté pour 45,2Mds d’euros (+1%).

L’assurance-vie a tiré le marché vers le haut, profitant d’un taux de livret A en chute libre et de l’intérêt des épargnants pour des produits sûrs. La tendance s’est vérifiée avec l’engouement connu par les produits en euros face aux assurances-vie en unité de compte. Les premiers se sont appréciés de 17% quand les seconds se sont dépréciés de plus de 10%. De fait les contrats en euros dans l’assurance-vie représentent 87% des souscriptions et un montant de cotisations de 119,3Mds d’euros.

Mécaniquement, la collecte nette en assurance-vie atteint 51,1Mds d’euros, principalement du fait d’une moindre décollecte. En assurance dommages, ce sont les sinistres liés aux tempêtes, à la hausse des cambriolages, et le coût toujours élevé de nombreux sinistres auto qui ont augmenté la charge technique des assureurs.

Avec des cotisations stables à +1% (pas de hausse pour les professionnels et +2% pour les particuliers), les assureurs ont vu les sinistres augmenté de 10% en un an. Sur 35Mds d’euros, la seule tempête Klaus représente 1,7Md. C’est la plus forte augmentation de la sinistralité depuis 2000.

Dans le détail, les assurances dommages ont connu des fortunes diverses. L’assurance habitation est en hausse de cotisation de près de 4,5%, tandis que les dommages professionnels restent stables et l’assurance auto se contracte de 0,5%. Côté professionnel, les assurances liées à la construction sont en repli de 3% par rapport à 2008.